Synthèse de presse

28 mars 2017

11h47 | Par INSERM (Salle de presse)

L’arrêt du BCG obligatoire en 2007 n’a pas provoqué de résurgence de la tuberculose

La Croix souligne que, selon une étude de Santé publique France, l’incidence de la tuberculose ne cesse de baisser en France avec un recul de 17% entre 2005 et 2015. Cette étude révèle également que l’arrêt de la vaccination obligatoire par le BCG, en 2007, n’a pas provoqué de résurgence de la maladie, indique le quotidien. « La politique de vaccination ciblée désormais en place, en direction des enfants à risque, notamment ceux ayant des liens familiaux avec les pays en forte endémie, semble porter ses fruits », ajoute le journal. La Croix rappelle une expertise collective de l’Inserm de 2004 qui revient sur l’histoire du BCG et de la vaccination antituberculeuse.

La Croix, 28/03

En Bref

A l’occasion de la 3e journée mondiale des troubles bipolaires les 29 et 30 mars, le Pr Bruno Etain, psychiatre et chercheur à l’Inserm, fait le point sur cette maladie, sur le site NotreTemps.com. Des conférences sur le sujet sont proposées dans plusieurs villes de France.

NotreTemps.com, 27/03

L’association Pour une alliance sciences sociétés (Alliss) a élaboré un Livre blanc qui prône la collaboration entre scientifiques, entreprises et citoyens. L’association, qui compte 80 membres, veut rendre visibles, structurer et développer les initiatives d’interactions et de partenariats entre la science, la recherche et la société, explique Lemonde.fr. Et de souligner que « le Groupe de réflexion avec les associations de malades (GRAM), créé par l’Inserm en 2003, est un cas d’école ».

Lemonde.fr, 27/03

Considérée comme une nouvelle percée thérapeutique par l’Agence américaine de santé (FDA), la commercialisation du dupilumab, nouveau traitement de l’eczéma, devrait être autorisée aux Etats Unis fin mars. Injecté toutes les 2 semaines par le patient lui-même, le dupilumab cible 2 protéines du système immunitaire, impliquées dans l’apparition de la dermatite atopique, précise le site.

Sciencesetavenir.fr, 28/03

Des chercheurs de l’Institut de bioscience moléculaire de l’Université du Queensland (Australie) ont montré qu’une petite protéine du venin d’une araignée pourrait protéger le cerveau humain jusqu’à 8 heures après un accident vasculaire cérébral (AVC). La Croix explique que « chez l’animal, cette protéine bloque la dégradation [et] la nécrose des neurones des régions centrales du cerveau, qui sont les plus affectées par la privation d’oxygène et généralement irrécupérables en raison de leur destruction rapide ».

La Croix, 28/03

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube