Synthèse de presse

28 novembre 2017

12h01 | Par INSERM (Salle de presse)

Un champignon contre des maladies génétiques

Lefigaro.fr rapporte que « des champignons cueillis en région parisienne ont permis de « guérir » des cellules de personnes atteintes de mucoviscidose ». Le champignon clitocybe inversé (Lepista inversa) possède des molécules qui, en laboratoire, ont pu guérir des cellules de patients malades. Cette découverte a été réalisée par des chercheurs français de l’Inserm, du Muséum national d’Histoire naturelle, du CNRS, de l’Université de Lille et de l’Institut Pasteur de Lille, qui ont passé au crible les produits de la chimiothèque du Muséum national d’Histoire naturelle. Ils ont testé 164 extraits de cette collection, champignons et algues, sur diverses cultures de cellules. Leurs travaux ont été publiés dans la revue scientifique PlosOne.

Lefigaro.fr, 27/11

Reprise du communiqué du 27/11 « Un champignon comestible prometteur pour la lutte contre les maladies génétiques humaines« 

L’UE autorise le glyphosate pour cinq ans

A la surprise générale, les 28 pays de l’Union européenne ont réussi à se mettre d’accord sur un renouvellement pour cinq ans du glyphosate lors du vote en comité d’appel hier à Bruxelles. Alors que le 9 novembre dernier, le représentant de Berlin s’était abstenu, il a voté cette fois-ci en faveur du texte. 17 autres Etats, dont l’Espagne, le Royaume-Uni, mais aussi l’ensemble des pays d’Europe orientale, ont suivi ce choix. Malgré ce vote, le président de la République française, Emmanuel Macron, a affirmé que le glyphosate serait interdit en France « au plus tard dans trois ans ». Selon Robert Barouki, directeur de recherche de l’Inserm, les effets du glyphosate peuvent survenir des dizaines d’années après l’exposition.

France 2, Franceinfo, Bourse.Lci.fr, 27/11, Le Figaro, Les Echos, Le Monde, 28/11

En Bref

Selon la mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (Mildeca), qui a présenté hier addictaide.fr, portail d’information sur les addictions au travail, 18,6% des actifs occupés ont eu un épisode d’alcoolisation ponctuelle importante (au moins six verres) dans le mois, contre 17% de toutes populations confondues. 20 Minutes et Destinationsante.com rappellent une étude de l’Inserm de 2003 qui souligne qu’entre 10 et 20% des accidents du travail seraient liés à l’alcool.

Destinationsante.com, 27/11, 20 Minutes, 28/11

Des chercheurs anglais ont constaté que les femmes qui donnent naissance en adoptant la position couchée et sur le côté après une péridurale sont plus susceptibles d’accoucher sans intervention médicale. Leur analyse est basée sur les données de plus de 3 000 femmes ayant accouché dans 41 hôpitaux britanniques entre octobre 2010 et janvier 2014.

Parents.fr, 27/11

Santé publique France déplore, dans son Bulletin épidémiologique, que le nombre de découvertes de séropositivité parmi les homosexuels et les migrants n’ait pas baissé en 2016. France Lert, directrice honoraire d’un laboratoire de l’Inserm et présidente de l’association Paris sans sida, ne désespère pas : « Le nombre de nouvelles contaminations est stable. Sur le volet « traitement », les chiffres sont bons : 95% des séropositifs [connus] sont sous traitement et [parmi eux], 95% sont indétectables, donc ils sont non contaminants. Le problème, ce sont les personnes non diagnostiquées (…) ». On estime ces dernières au nombre de 25 000.

Liberation.fr, 28/11

Le Parisien a testé un jeu vidéo commandé par la concentration. Cette invention, où la manette est remplacée par un casque qui scrute le cerveau, a été mise au point par le CNRS au sein du laboratoire Gipsa-lab à Grenoble (Isère). Marco Congedo, chercheur au CNRS, explique : « Notre système est capable de mesurer très précisément et en temps réel les faibles signaux cérébraux ». Il ajoute : « En adaptant très légèrement notre système, on peut imaginer que cette interface cerveau-machine pourrait par exemple permettre à une personne très lourdement handicapée, privée de l’usage de ses membres et de la parole, de communiquer avec ses proches en écrivant des messages sur un écran à la seule force de sa concentration ».

Le Parisien, 28/11

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube