Synthèse de presse

29 janvier 2013

12h12 | Par INSERM (Salle de presse)

Le Human Brain Project, lauréat d’une bourse européenne

La Commission européenne a sélectionné, hier, le Human Brain Project en tant que programme phare européen, indique Le Figaro. Ce projet, dirigé par Henry Markram, de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (Suisse), qui a pour objectif de « modéliser entièrement le cerveau humain sur ordinateur », recevra jusqu’à 1 milliard d’euros sur dix ans, explique le quotidien. Ce dernier ajoute que ce projet fédérera « des équipes de chercheurs » afin de « comprendre le fonctionnement [du cerveau] avec des applications en neurosciences et en médecine ». Le second projet lauréat s’appelle Graphene. Dirigé par Jari Kinaret, de la Chalmers University of Technology, en Suède, ce projet se penche sur le graphène, « un matériau d’avenir », qui « pourrait avoir des applications » notamment en médecine, « avec, par exemple, des rétines artificielles », souligne Le Figaro.

Le Figaro, 29/01
Communiqué de presse : Le Human Brain Project gagne la compétition du plus grand fonds scientifique européen

Pilules de 3e et 4e génération et Diane 35

L’Agence européenne du médicament (EMA) a indiqué hier qu’elle allait réexaminer les pilules contraceptives de 3e et 4e génération, rapporte Libération. Cette décision est « une bonne nouvelle pour les autorités françaises, qui en avaient fait la demande le 11 janvier », ajoute le quotidien. La France souhaite en effet restreindre la prescription des pilules de 3e et 4e génération au profit de celle de 2e génération. L’EMA a indiqué que « ce réexamen va permettre de déterminer s’il est nécessaire de restreindre l’usage de ces médicaments aux femmes qui ne peuvent pas prendre d’autres contraceptifs oraux combinés ». Par ailleurs, en France, hier, lors de la réunion mensuelle du comité technique rassemblant les centres régionaux de pharmacovigilance, il a été annoncé qu’une décision « très rapide » sur Diane 35 sera prise, explique le journal. Dominique Maraninchi, le directeur de l’Agence nationale de sécurité des médicaments, a indiqué, hier matin, qu’« il faut arrêter d’utiliser ce médicament comme un contraceptif. Cela fait vingt-cinq ans que ça dure en France alors que Diane 35 n’est pas autorisée comme contraceptif ».

Libération, 29/01

En Bref

Le Quotidien du Pharmacien fait le point sur l’étude citoyenne NutriNet-Santé, trois ans et demi après son lancement. Cette étude a pour objectif de « recruter 500 000 nutrinautes, suivis à cinq ans » afin de « comprendre les liens entre nutrition et santé, et les comportements alimentaires de la société française », explique la revue. L’année dernière, les chercheurs ont demandé aux nutrinautes leur participation pour développer le volet clinique et biologique de l’étude. « Une partie des prélèvements [biologiques] sera anonymisée et stockée dans la Biobanque NutriNet », explique le journal. Le Quotidien du Pharmacien, 28/01
La Croix publie un article sur l’apnée du sommeil. Selon le Pr Alain Didier, chef du pôle des voies respiratoires au CHU de Toulouse et président de la Société de pneumologie française, cette pathologie « peut aggraver la sévérité d’une hypertension artérielle et augmenter le risque d’infarctus ou d’accident vasculaire cérébral ». Le 17e congrès de pneumologie de langue française, qui se déroulera début février à Lille, « sera l’occasion de rappeler que le traitement le mieux connu et le plus efficace [contre cette pathologie] est la pression positive continue (PPC) ». Ce traitement consiste à porter, « durant la nuit, un masque nasal relié à une petite machine, qui souffle de l’air au niveau du nez (…) », explique le journal. La Croix, 29/01
Jean-Claude Ameisen, président du Comité consultatif national d’éthique (Ccne), explique, dans une interview accordée au Panorama du Médecin, que « la démarche éthique demande de l’humilité, et (…) nécessite que chacun abandonne ses a priori et reconnaisse ce que peuvent lui apporter les autres ». Et d’ajouter : « Nous allons désormais inviter, à chaque fois que le besoin s’en fera sentir, des membres extérieurs au comité à participer aux groupes de travail (…) ». Selon lui, « il y a, en dehors du tout début de la vie et de la fin de vie, des questions éthiques majeures que le Ccne pourrait aborder ». Panorama du Médecin, 28/01

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube