Synthèse de presse

03 octobre 2017

11h58 | Par INSERM (Salle de presse)

Le prix Nobel de médecine décerné à trois spécialistes américains de l’horloge biologique

Le prix Nobel de médecine a été attribué le 2 octobre à trois généticiens américains dont l’étude de l’horloge biologique éclaire l’adaptation du corps au cycle du jour et de la nuit, les troubles du sommeil et leurs effets sur la santé, indique l’ensemble des médias. Jeffrey C. Hall, Michael Rosbash et Michael W. Young sont récompensés pour « leurs découvertes des mécanismes moléculaires qui règlent le rythme circadien », a annoncé l’Assemblée Nobel de l’Institut Karolinska à Stockholm. Joëlle Adrien, directrice de recherche à l’Inserm, explique que « chaque cellule a des gènes horloge, qui lui disent à quel moment il faut qu’elle soit active et à quel moment il faut qu’elle se repose ». Claude Gronfier, neurobiologiste à l’Inserm, souligne : « Il n’existe aucun médicament dans le monde qui permette de synchroniser l’horloge, de l’avancer ou de la retarder ». Par ailleurs, Francis Lévi, directeur de recherche CNRS au laboratoire « Rythmes biologiques et Cancers » (Université Paris-Sud) indique dans Le Figaro : « La dérégulation circadienne favorise le développement des cancers et participe à l’aggravation des maladies métaboliques ».

AFP, Pourquoidocteur.fr, Lepoint.fr, Challenges.fr, Lexpress.fr, Sciencesetavenir.fr, Huffingtonpost.fr, Francebleu.fr, Liberation.fr, Legeneraliste.fr, 02/10, Le Figaro, La Croix, Le Soir, 03/10

Vente d’antibiotiques à l’unité : réduction de 10% des volumes délivrés

Selon les résultats d’une expérimentation commandée par le Ministère des Solidarités et de la Santé et réalisée auprès de 1 185 patients, la vente d’antibiotiques à l’unité permet de réduire de 10% les volumes délivrés aux patients, tout en favorisant une meilleure observance des traitements. L’AFP explique que « conduite de novembre 2014 à novembre 2015 dans 100 pharmacies de quatre régions (Ile-de-France, Limousin, Lorraine, Provence-Alpes-Côtes-d’Azur), sous l’égide de l’Inserm [Unité 912, « Chronicisation du risque santé, systèmes de soins et politiques publiques], l’expérimentation portait sur 14 antibiotiques et leurs génériques ». Ces résultats, dévoilés en septembre par la revue scientifique américaine PLOS ONE, confirment les avantages environnementaux et sanitaires de la dispensation à l’unité, selon les auteurs de l’étude.

AFP, 02/10

En Bref

Santé Magazine note la création d’une application par l’Inserm et Santé publique France d’une application qui « permet d’évaluer son anxiété, d’en comprendre les mécanismes grâce à des témoignages de patients et d’experts, et de trouver du soutien près de chez soi ». « Stop blues » sera téléchargeable gratuitement dès le mois de novembre.

Santé Magazine, 01/11

Le Parisien indique que le retour promis de l’ancienne formule du Levothyrox hier s’est mal passé, avec des pharmacies qui n’ont pas été livrées et des patients déçus.

Le Parisien, 03/10

Le Quotidien du Médecin explique qu’« en amont d’une campagne grand public, lancée le 16 octobre prochain, l’Agence de biomédecine interpelle les médecins sur la greffe rénale à partir de donneur vivant ». En 2016, 576 greffes rénales à partir de donneurs vivants ont été réalisées, soit 16% des 3 615 greffes rénales et deux fois plus qu’en 2010.

Le Quotidien du Médecin, 02/10

Les Echos présentent PhysioAssist qui « facilite la respiration des patients bronchiques ». Cette société innovante a mis au point un appareil, le Simeox, qui effectue un drainage bronchique mécanique pour désobstruer les poumons encombrés. Protégé par cinq brevets, il a nécessité quatre ans de recherches avec le concours du CNRS, de l’Inserm et de l’hôpital Nord à Marseille.

Les Echos, 03/10

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube