Synthèse de presse

30 mai 2017

12h38 | Par INSERM (Salle de presse)

Un livre blanc sur les troubles « dys »

L’AFP indique que la région Auvergne-Rhône-Alpes prépare un livre blanc sur les troubles « dys », comme la dyslexie ou la dysphasie, pour alerter sur un « vrai problème de santé publique » qui concerne environ 8% de la population française. Sandrine Chaix, conseillère régionale déléguée au handicap, souligne : « Il faut que ces troubles-là soient pris en considération dès le plus jeune âge », soulignant la souffrance des jeunes, étudiants et adultes touchés qui vivent « un mal-être au quotidien ». Et d’ajouter: « ces troubles rentrent dans la catégorie des handicaps invisibles ». L’agence de presse explique : « Associations, rectorats, chercheurs du CNRS et de l’Inserm sont associés pour établir un « constat transversal partagé par tout le monde » et faire des propositions autour du repérage des troubles, du parcours de soins et de la recherche ».

AFP, 29/05

Exportation par la France d’un pesticide interdit

Le Monde explique que depuis le mois de janvier, la France a autorisé l’exportation de sept cargaisons d’atrazine vers la Chine, la Suisse, le Pakistan, le Soudan, l’Ukraine et l’Azerbaïdjan, selon les données de l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA). Cet herbicide, fabriqué majoritairement par la firme suisse Syngenta, est interdit en France depuis 2012, ainsi qu’en Europe depuis 2004 car il pollue les nappes phréatiques. L’ONG helvétique Public Eye vient de lancer une campagne contre ces exportations, particulièrement celles à destination des Etats signataires de la convention de Bamako, qui applique en Afrique la convention de Bâle sur le transport des déchets dangereux. RTL et Le Monde rappellent une étude de l’Inserm publiée en 2011 dans la revue Environmental Health Perspectives qui estimait que l’atrazine pouvait avoir des effets néfastes sur le développement des fœtus et sur le système neurologique des enfants.

Le Monde, RTL, 30/05

En Bref

Une étude menée par une équipe de chercheurs du John Hopkins (Etats-Unis) dans 56 services de soins intensifs de 38 hôpitaux du Maryland et de Pennsylvanie, montre que prévenir les infections nosocomiales causées par les respirateurs est possible, rapporte Sciencesetavenir.fr. « 16,7% des infections nosocomiales sont des pneumonies, souvent liées à l’intubation et à la ventilation assistée », indique le site. Publiée dans Critical Care Medicine, l’étude estime qu’en formant le personnel hospitalier à un protocole spécifique, 50% des infections et 78% des pneumonies dues au respirateur ont pu être évitées.

Sciencesetavenir.fr, 28/05

Le Figaro explique que des chercheurs américains ont suivi les échanges microbiens entre les patients et leur chambre, au sein du nouvel l’hôpital de l’université de Chicago. Ils ont collecté plus de 6 500 échantillons bactériens dans dix chambres de patients et deux salles de soin, tant sur les surfaces que sur la peau des soignants et des soignés. L’objectif de cette étude publiée dans Science Translational Medicine, était de « dresser la carte détaillée des échanges microbiens et de leurs interactions dans un environnement hospitalier », explique Jack Gilbert, professeur de chirurgie à l’université de Chicago et directeur du Microbiome Center.

Le Figaro, 30/05

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) confirme les premiers cas de Zika en Inde, déclarés par les autorités indiennes. Les trois cas ont été identifiés au BJ Collège médical à Ahmedabad, dans l’Etat du Gujarat (ouest) puis confirmés par le laboratoire national de référence. L’OMS précise cependant qu’il s’agit d’une transmission de faible intensité.

Lci.Tf1.fr, 27/05, Lequotidiendumedecin.fr, 29/05

La Tribune se penche sur les chercheurs-entrepreneurs, « profils atypiques, (…) qui contribuent au rayonnement universitaire et entrepreneurial français (…)». Le quotidien rappelle que « le statut officiel de chercheur-entrepreneur a été instauré par le loi Allègre de 1999, portant notamment sur la valorisation de la recherche publique. (…)». « Selon le rapport de Jean-Luc Beylat et Pierre Tambourin publié en février 2017, (…) entre 2000 et 2015, la commission de déontologie a étudié 1 571 dossiers de chercheurs souhaitant bénéficier de ce statut, soit une moyenne de 98 dossiers par an », ajoute le journal.

La Tribune, 30/05

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube