Synthèse de presse

31 mars 2015

11h39 | Par INSERM (Salle de presse)

Une cause génétique identifiée dans la grippe grave

Le Quotidien du Médecin souligne que l’équipe du Laboratoire de Génétique humaine des maladies infectieuses, regroupant des chercheurs Inserm, de l’Université Paris-Descartes, des médecins de l’hôpital Necker à Paris et de la Rockefeller University à New York, ont identifié une des causes génétiques dans la survenue d’une grippe grave. Ils ont en effet découvert, chez une fillette de 2 ans et ½, ayant présenté une forme grave de la grippe, « une mutation génétique du système immunitaire, inconnue jusque-là ». Lors de la comparaison avec le génome de ses parents, « l’équipe a constaté qu’elle avait hérité de chacun d’eux d’un allèle muté différent pour le gène codant pour le facteur de régulation IRF7 », qui amplifie la production d’interférons en réponse à un virus. Cette découverte suggère qu’un traitement par interféron recombinant pourrait être utile dans les grippes graves.

Retrouver le communiqué « Et si la gravité de votre grippe saisonnière était liée à votre patrimoine génétique ? » sur la salle de presse de l’Inserm.

Le Quotidien du Médecin, 30/03

En Bref


Le Figaro s’intéresse aux troubles bipolaires, qui touchent 2 % de la population mondiale. L’association Argos 2001, a rappelé qu’« il faut dix ans en moyenne pour poser le bon diagnostic » puisque cette maladie « alterne les épisodes dépressifs et les périodes d’exaltation entrecoupées de périodes normales ». Selon Philippe Courtet, psychiatre, « les troubles bipolaires représentent un risque de suicide plus élevé que les dépressions ».

Le Figaro, 31/03

Dans le cadre de la 10ème Semaine pour le don de moelle osseuse, l’Agence de la biomédecine souhaite recruter de nouveaux « veilleurs de vie », pour enrichir son vivier de donneurs, qui compte actuellement 240 000 personnes. Le Parisien indique que « 80 % des maladies graves du sang peuvent être traitées grâce à une greffe de moelle osseuse ».

Le Parisien, 31/03

Dans un entretien au Quotidien du Médecin, François Bourdillon, directeur général de l’Institut de Veille Sanitaire et de l’Institut national de Prévention et d’Education pour la Santé, s’explique sur le rapport de préfiguration qu’il rendra en avril sur la future agence nationale de santé publique. Cette dernière « rassemble les expertises de 3 établissements (l’InVS, INPES et EPRUS) ».

Le Quotidien du Médecin, 30/03

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube