Synthèse de presse

04 juillet 2017

12h24 | Par INSERM (Salle de presse)

Le baclofène à haute dose associé à un risque accru de décès

L’ensemble des médias rend compte de l’étude menée par l’Assurance Maladie (Cnamts) et l’ANSM, en collaboration avec l’Inserm, qui révèle que le baclofène utilisé à fortes doses pour traiter l’alcoolisme est associé à un risque de décès de plus du double par rapport à celui observé avec les médicaments commercialisés pour cette maladie. Menée entre 2009 et 2015, cette étude met en évidence une hausse du risque d’hospitalisation de l’ordre de 50% chez les patients traités par baclofène au-delà de 180 mg/jour de baclofène, par rapport aux autres traitements de dépendance à l’alcool. Le Dr Dominique Martin, directeur de l’ANSM, explique : « Au vu des résultats de l’étude, la recommandation temporaire d’utilisation du baclofène (RTU) va être revue rapidement pour abaisser les doses autour de 75 mg ».

Lire le communiqué de presse « Résultats de l’étude sur les usages et la sécurité du baclofène en France entre 2009 et 2015. », publié le 3 juillet 2017.

AFP, Europe1.fr, Pourquoidocteur.fr, Lexpress.fr, Legeneraliste.fr, 03/07

Alzheimer : la protéine tau relance la piste du « diabète de type 3 »

Le Quotidien du Médecin rend compte de travaux publiés dans The Journal of Experimental Medicine réalisés par l’équipe « Alzheimer et Tauopathies » dirigée par David Blum et Luc Buée (Unité Inserm 1172/Université de Lille/CHRU de Lille). Les chercheurs lillois ont découvert, en collaboration avec les universités de Goettigen et de Leuven, que la protéine tau joue un rôle majeur dans la signalisation de l’insuline au niveau du cerveau. La protéine tau anormale et dysfonctionnelle au cours de la maladie d’Alzheimer participerait au phénomène d’insulinorésistance du cerveau observé au cours de la maladie neurodégénérative. Le journal ajoute que « ces travaux relancent l’hypothèse du diabète [de type] 3 dans l’Alzheimer avec de nouvelles stratégies de traitement à la clé ».

Le Quotidien du Médecin, 03/07

En Bref

Une étude parue dans le JAMA et réalisée par une équipe de l’hôpital St. Michael, à Toronto (Canada) révèle les carences de la prise en charge des traumatismes crâniens légers, durant la dernière Coupe du monde de football, en 2014, au Brésil. 15% seulement des 81 chocs sur la tête subis par les joueurs ont été évalués par un professionnel de santé. Cette évaluation n’a duré en moyenne que 107 secondes. Les commotions cérébrales paraissent anodines (pas de blessure apparente…).

Lemonde.fr, 03/07

Egora souligne qu’« une équipe de chercheurs parisiens [Unité Inserm 1164/CNRS/UPMC] a élucidé les mécanismes moléculaires qui aboutissent à l’augmentation de la protéine TRX80 dont le dosage sanguin pourrait permettre d’évaluer les risques cardiovasculaires liés à l’âge ». Et d’expliquer : « La protéine TRX80, connue pour ses effets pro-oxydant et pro-inflammatoire, induit une augmentation de l’athérosclérose ».

Egora, 03/07

Souhaitant « améliorer la connaissance et la recherche sur les microbiotes » humains, Biocodex met en ligne une nouvelle plateforme web d’informations à destination du grand public et des professionnels de santé, rapporte Le Quotidien du Médecin. Le laboratoire se dote également d’une fondation pour soutenir des projets de chercheurs à l’échelle nationale et internationale, baptisée « Biocodex Microbiota Foundation » et dotée d’un budget propre de 1,8 million d’euros sur 6 ans.

Le Quotidien du Médecin, 03/07

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube