Synthèse de presse

06 décembre 2016

13h37 | Par INSERM (Salle de presse)

Bioingénierie : un appel contre le « forçage génétique »

Plus de 150 organisations non gouvernementales (ONG) ont appelé, le 5 décembre à Cancún (Mexique), à un moratoire sur les applications et les recherches visant à modifier le génome d’espèces afin de les éradiquer ou, au contraire, de les conserver, rapporte Lemonde.fr. Cet appel a été lancé à l’occasion de la 13e conférence des parties à la Convention sur la diversité. « Les nouvelles méthodes d’édition du génome – comme Crispr-CAS9 – rendent en effet possible des manipulations génétiques à grande échelle », souligne le site. Eric Marois, chercheur Inserm à l’Institut de biologie moléculaire et cellulaire de Strasbourg, qui travaille sur des systèmes de forçage génétique destinés à éradiquer ou modifier des moustiques vecteurs de paludisme, indique : « (…) Si on peut aujourd’hui adhérer à une demande de moratoire sur les applications grandeur nature du forçage génétique, dans la mesure où il n’existe pas encore de cadre réglementaire, il est plus gênant de vouloir interdire la recherche en laboratoire ».

Lemonde.fr, 05/12

En Bref

Europe 1 indique que le Collège National des Sages-Femmes de France lance une alerte sur la systématisation des accouchements de façon artificielle via l’utilisation de l’hormone de synthèse, l’ocytocine, un médicament qui présenterait une augmentation des risques d’hémorragie post-partum, selon une étude Inserm (Unité 953). Retrouvez les résultats de cette étude sur le site Inserm.

Europe 1, 06/12

Le site des Seintinelles lancé en 2013, réservé d’abord au cancer du sein, qui permet aux chercheurs et aux patients de se rencontrer, « (…) est aujourd’hui un outil très utile pour la recherche sur tous les types de cancer et sur les maladies rares », explique Le Quotidien du Médecin. Partant du constat que la recherche sur le cancer manque de volontaires, cette plateforme recense aujourd’hui 15 000 membres bénévoles et 160 chercheurs. L’objectif est d’atteindre 50 000 « seintinelles» d’ici 2018.

Le Quotidien du Médecin, 05/12

La première « Semaine de la santé environnementale » s’ouvre aujourd’hui dans la capitale, dans le cadre du plan « Paris, santé, environnement». Ce matin se déroule la présentation du livre « Savez-vous vraiment ce qu’il y a dans votre assiette ? », suivie d’un débat. Ses deux auteurs, Isabelle Brokman, journaliste et réalisatrice, et le Dr Robert Barouki, toxicologue à l’Inserm, ont enquêté pendant un an, dans le monde agricole et l’industrie alimentaire pour reconstituer la chaîne de production de nos aliments de base.

LeParisien.fr, 05/12

Aujourd’hui en France rend compte de l’inauguration du plus grand centre européen de simulation médicale, SimUSanté, hier à Amiens. Situé au sein du CHU d’Amiens-Picardie (Somme), d’une surface de près de 4 000 m² et dédié à la recherche et à la formation initiale et continue des étudiants, personnels médicaux et paramédicaux, mais aussi patients et aidants, il abrite 51 espaces de simulation bénéficiant d’équipements pédagogiques de haute technologie.

Aujourd’hui en France, 06/12

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube