Synthèse de presse

06 janvier 2015

12h17 | Par INSERM (Salle de presse)

Le taux de décès par suicide augmenterait avec le taux de chômage

Selon une étude réalisée par des chercheurs de l’Inserm, et publiée dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l’Institut de veille sanitaire (InVS), « le taux de décès par suicide augmente avec le taux de chômage et près de 600 suicides pourraient être attribués à la hausse du chômage observée en France entre 2008 et 2010 », rapportent l’AFP et Le Parisien. Dans le cadre de cette étude, les chercheurs ont analysé les bases de données de mortalité du centre d’épidémiologie sur les causes médicales de décès (CépiDc) entre 2000 et 2010 et en ont extrait les décès codés en tant que suicides. Moussa Laanani, chercheur Inserm et co-auteur de l’étude, souligne : « Nous avons calculé que le taux de suicide augmente de 1,5% dans la population quand le taux de chômage augmente de 10% ». Les hommes entre 25 et 49 ans sont particulièrement concernés.

Retrouvez notre C’est dans l’air  » Taux de suicide et hausse du chômage » sur la salle de presse

AFP, Le Parisien, 06/01

Interview d’Yves Lévy : les défis de la recherche française en 2015

Yves Lévy, Président-directeur général de l’Inserm, était l’invité hier du Magazine de la santé, diffusé sur France 5. Interrogé sur les défis de la recherche française en 2015, ce dernier a notamment évoqué l’existence de nouvelles molécules, qui pourraient permettre de « considérables progrès » dans la lutte contre les maladies infectieuses, notamment l’hépatite C. Concernant le virus Ebola, l’évaluation de potentiels vaccins, ainsi que les « premiers résultats de l’essai conduit par l’Inserm » en Guinée sont à attendre. Sujet également abordé lors de cet échange : les maladies neurodégénératives. Selon Yves Lévy, « des centres d’excellence dans lesquels concentrer la recherche jusqu’au soin » sont nécessaires. C’est un des objectifs du plan maladies neurodégénératives annoncé en novembre par le gouvernement.

France 5, 05/01

En Bref

Dans un rapport passant au crible les émissions de particules fines de 17 grandes villes, l’Institut de veille sanitaire (InVS) constate que ces dernières « accroissent la mortalité à court terme », expliquent Les Echos. Mathilde Pascal, épidémiologiste à l’InVS, souligne : « La mortalité journalière augmente de 0,51% pour chaque hausse de 10 microgrammes de PM 10 [particules fines émises en majorité par les véhicules au diesel et les cheminées] par mètre cube d’air ».

 Les Echos, 06/01

Des chercheurs de l’université de Yale (Etats-Unis) ont constaté, sur la souris, que « le système immunitaire [fonctionnait] moins bien dans les cavités nasales, plus froides ». Ainsi, les virus respiratoires sembleraient « préférer les voies aériennes supérieures (nez, bouche, gorge…) aux voies aériennes inférieures (trachée et poumons) », indique Le Figaro.

 Le Figaro, 06/01

Selon Les Echos : « les gouvernements incitent les laboratoires à investir dans la recherche de nouvelles molécules afin de contrer des infections de plus en plus résistantes ». Le programme européen Combacte, qui associe des industriels et une trentaine d’universités et d’instituts de recherche publics, a notamment pour objectif de susciter des essais cliniques adaptés aux contraintes des antibiotiques.

 Les Echos, 06/01

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube