Synthèse de presse

09 janvier 2014

14h20 | Par INSERM (Salle de presse)

Test sur l’homme réussi pour un vaccin nasal contre la coqueluche

Une étude préliminaire, publiée dans Plos One, révèle qu’« un vaccin nasal contre la coqueluche dont une seule dose pourrait suffire à protéger les bébés de moins de six mois, a été testé avec succès sur l’homme », rapporte l’AFP. Ce vaccin expérimental, génétiquement modifié et spécialement conçu pour une administration nasale, a été mis au point par une équipe de chercheurs européens dans le cadre d’un consortium européen piloté par des chercheurs de l’Inserm, précise l’agence de presse. Camille Locht, coordinateur du projet Child-Innovac, explique que cet essai de phase I, visant principalement à mesurer l’innocuité du vaccin, a porté sur 48 patients adultes. Les résultats de cet essai ont montré, après six mois de suivi, qu’une seule administration nasale suffisait à induire rapidement une réponse immunitaire et que le vaccin ne présentait aucun effet secondaire comparé au placebo, même à forte dose, a souligne M. Locht. Et d’ajouter que la prochaine étape visera à « optimiser » la dose nécessaire et à « stabiliser » le vaccin.

AFP, Communiqué de presse : Succès du projet CHILD-INNOVAC : passage à l’homme réussi d’un vaccin nasal contre la coqueluche08/01

Hausse du nombre de fumeurs quotidiens dans le monde

Une étude, publiée mardi dans la revue Jama, souligne que le nombre global de fumeurs quotidiens dans le monde continue d’augmenter, explique Le Figaro. L’étude, qui se base sur les données issues de 187 pays, constate que le nombre de fumeurs quotidiens est passé de 721 à 967 millions entre 1980 et 2012, en raison d’une progression démographique mondiale rapide sur la même période et ce malgré un recul global de la part des fumeurs dans la population ces trente dernières années (de 25% chez les hommes et 42% chez les femmes). Ces mauvais chiffres s’expliquent par la hausse du tabagisme dans des pays très peuplés, comme la Chine, l’Indonésie, le Bangladesh ou la Russie. « Dans ce contexte, la France n’affiche pas de bons résultats », souligne le quotidien. L’Observatoire français des drogues et toxicomanies constate que, depuis 2010, le tabagisme repart à la hausse en France pour la première fois depuis la loi Evin. Selon le Pr Yves Martinet, président du Comité national contre le tabagisme, cette situation est liée au manque de volonté politique antitabac ces dernières années.

Le Figaro, 09/01

En Bref

Romain Ghérardi, directeur de recherche de l’unité Inserm U955 et médecin en Centre de référence neuromusculaire Garches Necker Mondor Hendaye, a présenté mardi aux membres de l’Académie nationale de Médecine les derniers résultats sur le risque de myofasciite à macrophage (MFM), causée par l’oxyhydroxide d’aluminium, indique Le Quotidien du Médecin. Il estime que, dans un contexte mondial d’accroissement progressif de la couverture vaccinale, la population pourrait être « exposée à des quantités croissantes d’aluminium aux propriétés neurotoxiques connues, bien que les doses impliquées dans les vaccins soient inférieures à celles ingérées quotidiennement dans notre alimentation », explique le journal. Les Académiciens se sont demandé comment communiquer auprès du public sur les risques des adjuvants aluminiques sans porter atteinte à l’image de la vaccination. Le Quotidien du Médecin, 09/01
Lors des vœux du LEEM, association regroupant 270 industriels du médicament, son nouveau président, Patrick Errard, a dénoncé les « conceptions court-termistes » des gouvernements successifs, la « lourdeur et l’instabilité fiscale » qui caractérise chaque année la préparation du budget de la Sécurité sociale, souligne Aujourd’hui en France. Il a demandé à la ministre de la Santé, Marisol Touraine, la création d’un « groupe de contact Etat-industrie » pour que les décisions prises dans la prochaine loi de financement de la Sécurité sociale soient « cohérentes ». Il demande notamment une réduction des délais pour les essais cliniques, pour la commercialisation des médicaments, et de promouvoir les filières de bioproduction, explique le journal. Aujourd’hui en France, 09/01
Lors des vœux du LEEM, association regroupant 270 industriels du médicament, son nouveau président, Patrick Errard, a dénoncé les « conceptions court-termistes » des gouvernements successifs, la « lourdeur et l’instabilité fiscale » qui caractérise chaque année la préparation du budget de la Sécurité sociale, souligne Aujourd’hui en France. Il a demandé à la ministre de la Santé, Marisol Touraine, la création d’un « groupe de contact Etat-industrie » pour que les décisions prises dans la prochaine loi de financement de la Sécurité sociale soient « cohérentes ». Il demande notamment une réduction des délais pour les essais cliniques, pour la commercialisation des médicaments, et de promouvoir les filières de bioproduction, explique le journal. Aujourd’hui en France, 09/01

Concernant la bactérie responsable de la contamination des poches alimentaires qui ont causé la mort de trois bébés à l’hôpital de Chambéry, Ana-Maria Burguière, responsable adjointe de la cellule d’intervention biologique d’urgence de l’Institut Pasteur qui a réalisé les analyses sur neuf prélèvements différents, explique qu’il s’agit d’« une bactérie proche des entérobactéries de l’environnement (eau, sols…) », rapporte Le Figaro. Benoît Vallet, le directeur général de la santé, indique, dans Le Figaro, que « les poches contaminées sont séquentielles, ce qui signifie qu’elles ont été fabriquées dans un ordre chronologique. L’hypothèse la plus probable est qu’il s’est passé quelque chose dans la chaîne de production et que cela a été corrigé. Mais ce n’est encore qu’une hypothèse ». Le Figaro, 09/01

Deux études, publiées dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), rendent compte du risque d’infections à Salmonella chez les jeunes enfants exposés à des reptiles domestiques (tortues, lézards ou serpents), indique Le Quotidien du Médecin. L’Institut de veille sanitaire (InVS) et le Centre national de référence des Salmonella à l’institut Pasteur ont réalisé une étude à partir de liste des patients âgés de 5 ans ou moins pour lesquels une souche de la bactérie avait été reçue en 2012. Les résultats de cette étude, la première de ce type en France, confirme le risque : 13 des 41 enfants (32%) ont été exposés à des reptiles. Mélanie Colomb-Cotinat et coll. préconisent la mise en place de recommandations pour informer le public. Le Quotidien du Médecin, 09/01

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube