Synthèse de presse

07 janvier 2014

11h47 | Par INSERM (Salle de presse)

Lancement en 2014 de l’université Paris-Saclay


La Croix se penche sur l’université Paris-Saclay qui sera lancée cette année. Cet établissement unique doit permettre de « hisser les sites d’enseignement et de recherche français parmi les meilleurs mondiaux », explique le quotidien. 6 000 m² de nouveaux laboratoires, en partie financés par le consortium Paris-Saclay, sont en construction sur le site, souligne le journal. Jacques Bittoun, professeur de médecine nucléaire et président de l’université Paris-Sud, pierre angulaire de la nouvelle université, indique : « L’université Paris-Saclay rassemblera, à terme, 50 000 étudiants et 10 000 chercheurs et enseignants-chercheurs ». Selon La Croix, grâce aux créations et regroupements, « l’université de Paris-Saclay devrait concentrer, pratiquement sur un même site, 23 acteurs (universités, grandes écoles, organismes de recherche, industriels), soit entre 15 et 20% de la recherche française ». Le journal précise que sept organismes de recherche, dont l’Inserm, figurent dans le consortium. Il s’agit d’« un véritable changement d’échelle par rapport à ce que l’on connaît actuellement dans l’Hexagone », souligne La Croix. Le journal ajoute que cette « métamorphose nous rapprochera de l’université de Cambridge, de celle de Harvard ou de celle de Pékin ».

La Croix, 07/01

Explosion de l’obésité dans les pays émergents


Le Monde rend compte d’un rapport consacré aux problèmes d’alimentation, publié le 3 janvier par The Overseas Development Institute (ODI), un cercle de réflexion britannique sur le développement et les solutions humanitaires. Selon le journal, ce document souligne « l’explosion de l’obésité » qui « menace les systèmes de santé des pays émergents ». En moins de trente ans, le nombre de personnes souffrant d’obésité ou de surpoids a presque quadruplé dans les pays en développement, passant de 250 millions à 904 millions, souligne le journal. Selon les auteurs du rapport, Sharada Keats et Steve Wiggins, deux chercheurs spécialisés en agriculture, « ce qui a changé, c’est que la majorité des gens en surpoids ou obèses se trouvent aujourd’hui dans les pays en développement plutôt que dans les pays développés ». Steve Wiggins estime que « nous allons assister globalement à une très forte hausse du nombre de personnes souffrant de certains types de cancer, de diabète, d’accidents vasculaires cérébraux ou de crises cardiaques, faisant peser un lourd fardeau sur les systèmes de santé publique ».

Le Monde, 07/01

En Bref

La Croix publie une enquête sur la tuberculose en Ukraine. Cette épidémie de tuberculose « a démarré dans les années 1990 et n’est pas enrayée dans l’ancienne république d’Union soviétique ». Selon les chiffres officiels repris par le quotidien, « en Ukraine, l’épidémie s’est stabilisée autour de 137 cas pour 100 000 habitants, contre 28 cas en Pologne et moins de 10 en France ». Et d’ajouter que 15% des nouveaux malades sont atteints de la tuberculose multirésistante. La Croix, 07/01
Le Figaro dresse le portrait d’Alain Carpentier, « l’acharné au grand cœur ». Le quotidien rappelle que, le 18 décembre, le Pr Carpentier « a réalisé le rêve qui mobilise son énergie depuis vingt ans » : l’implantation du premier cœur totalement artificiel et autonome sur un patient. Cette opération a été réalisée par Christian Latrémouille et Daniel Duveau, avec une équipe de 16 personnes, sous le contrôle du Pr Carpentier. Selon ce dernier, inventeur de valves cardiaques en tissu animal à la fin des années 60 puis de son cœur artificiel, « un médecin a deux missions, soigner ses malades et faire de la recherche ». Le Figaro, 07/01
Libération présente l’ouvrage, intitulé « Santé, citoyens », publié par Christian Saout, « le militant des patients ». Ce dernier, qui a dirigé l’association Aides de 1998 à 2007, « a pris la responsabilité du CISS – Collectif interassociatif sur la santé, qui regroupe toutes les grandes associations de malades –, avant de présider la Conférence nationale de santé », rappelle le quotidien. Christian Saout écrit : « Aujourd’hui, nous sommes face à un système qui ne nous protège pas des aléas de la santé, qui cause des pertes de chance pour les patients, qui n’est pas préparé à la révolution ambulatoire qui s’annonce, et encore moins à la révolution des bien-portants qui se profile ». Libération, 07/01

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube