Synthèse de presse

08 janvier 2013

11h37 | Par INSERM (Salle de presse)

L’obésité aggraverait les lésions associées à la maladie d’Alzheimer

Selon une étude, réalisée par des chercheurs de l’Inserm (U837) et de l’Université Lille 2/Université Lille Nord et dirigée par David Blum, chargé de recherche à l’Inserm, « l’obésité aggraverait les déficits cognitifs et les lésions cérébrales dans la maladie d’Alzheimer », rapportent l’AFP, Aujourd’hui en France, La Croix, 20 Minutes et France 3. Ces travaux, effectués sur des souris transgéniques et publiés dans la revue Diabetes, révèlent que « des anomalies métaboliques pourraient jouer un rôle dans le développement des démences », explique l’AFP. L’agence de presse ajoute que « les altérations cognitives observées sont le résultat de deux types de lésions, les ‘‘plaques’’ amyloïdes à l’extérieur des neurones et l’accumulation de protéines Tau anormales à l’intérieur des neurones ». David Blum souligne que « (…) les souris obèses ont développé une pathologie aggravée tant du point de vue de la mémoire que des modifications de la protéine Tau ».

AFP, France 3, 07/01, Aujourd’hui en France, La Croix, 20 Minutes, 08/01
Communiqué de presse : L’obésité aggraverait les lésions associées à la maladie d’Alzheimer

Les mesures antipollution bénéfiques pour la santé

Les preuves selon lesquelles la pollution atmosphérique liée notamment à la circulation automobile est un enjeu majeur de santé publique « se sont multipliées ces dix dernières années », indique le Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire (BEH) de l’Institut de veille sanitaire, qui publie un numéro thématique compilant les résultats des grandes études dans le monde sur ce sujet. Ces études montrent cependant que des mesures de réduction des émissions polluantes ont des effets rapides sur la santé, explique Le Figaro. Celles prises par exemple contre les embouteillages lors des JO d’Atlanta en 1996 et de Pékin en 2008 ont montré des résultats positifs. Par contre, la mise en place de péages urbains, en Europe, n’a pas été efficace. Les expériences menées dans trois grandes villes – Londres (2003), Stockholm (2006) et Milan (2008) –  rendent compte de résultats mitigés. Le BEH souligne qu’il y a urgence : « Près de deux ans d’espérance de vie pourraient être gagnés dans les villes les plus polluées d’Europe, si la pollution pouvait être ramenée au niveau préconisée par l’OMS ».

Le Figaro, 08/01

En Bref

Selon Thierry Blanchon, responsable adjoint du réseau Sentinelles et spécialiste en santé publique, « on est au démarrage de l’épidémie de gastro-entérite, qui va poursuivre sa phase ascendante. Le pic devrait être atteint d’ici une à deux semaines ». Treize régions, dont particulièrement l’Aquitaine, se trouvent au-dessus du seuil épidémique. 20 Minutes, 08/01
Une étude américano-suédoise, rendue publique dans la revue Acta Paediatrica, suggère que l’enfant s’imprègne de sa future langue maternelle in utero, rapporte Le Figaro. « Les bébés sont capables de faire la différence entre la langue de leur mère et une langue étrangère quelques heures seulement après leur naissance », souligne cette étude réalisée auprès de 80 nouveaux-nés de seulement 7 à 75 heures par l’équipe du Pr Christine Moon, de la Pacific Lutherian University de Tacoma (Etats-Unis), et celle du Pr Hugo Lagercrantz du Karolinska Institute, à Stockholm (Suède). Le Figaro, 08/01
Libération consacre un article à une technique prometteuse : la « vitrification ovocytaire ». Celle-ci permet à des femmes de congeler des cellules reproductrices jeunes pour anticiper la baisse de leur fertilité et avoir un enfant au moment voulu. Parmi les questions soulevées par cette technique figure le stockage de ces cellules. Jean-Philippe Wolf, chef du service Cécos (Centre d’étude et de conservation des œufs et du sperme humain) de l’hôpital Cochin, à Paris, dont les bombonnes de conservation de gamètes et d’embryons réservés à des patients sous traitement ou à la recherche sont déjà pleines, s’interroge : « Où donc stockerait-on les ovocytes de toutes les jeunes Françaises ? ». Libération, 08/01
Le Quotidien du Pharmacien publie le bilan 2012 de la santé. Parmi les découvertes qui ont marqué l’année figure celle sur la production de sérotonine locale par les ostéoclastes de l’unité mixte de recherche 606 Inserm, dirigée par Marie-Christine de Vernejoul, associée au laboratoire de biochimie de l’hôpital Lariboisière et au laboratoire cytokines, hématopoïèse et réponse immune (CNRS/Université Paris-Descartes) à l’hôpital Necker à Paris. Le Quotidien du Pharmacien, 07/01
Communiqué de presse : Quand la sérotonine tombe sur un os

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube