Synthèse de presse

09 avril 2013

11h21 | Par INSERM (Salle de presse)

Maladie d’Alzheimer : de nouveaux marqueurs génétiques découverts 

Des chercheurs américains de l’Université de médecine de l’Etat de Washington ont découvert de nouveaux marqueurs génétiques liés à la maladie d’Alzheimer, indique Le Figaro. Leurs travaux, publiés le 5 avril dans la revue Neuron, « basés sur l’examen génétique de 1 200 malades, élargissent le panel des marqueurs et facteurs de risque pour améliorer le diagnostic et envisager de nouveaux traitements », souligne le quotidien. Le Dr Françoise Forette, spécialiste de la maladie d’Alzheimer, à Paris, explique : « Actuellement, plusieurs équipes de chercheurs tentent de découvrir des marqueurs dans le sang qui seraient facilement identifiés à partir d’une prise de sang ». Le Figaro rend compte par ailleurs de « l’intérêt controversé du diagnostic précoce ». Le Pr Florence Pasquier, responsable du centre mémoire du CHRU de Lille, souligne : « Je ne préconise pas du tout le diagnostic avant les symptômes, mais qu’au moins il n’y ait pas de barrage pour une démarche diagnostic quand il y a des symptômes sous prétexte qu’on risque de trouver une cause grave ! »

Le Figaro, 09/04

Le « big data » pour aider au diagnostic médical

Les Echos rendent compte du développement du « big data » dans l’aide au diagnostic médical. IBM commercialise, cette année, les services de son superordinateur Watson à des centres de soins. Celui-ci permet de « proposer un accès à distance aux médecins, en ajoutant au dossier médical informatisé du patient un bouton ‘‘Ask Watson’’ », explique le quotidien. Le médecin obtient, en cliquant sur ce bouton, des hypothèses de traitement, classées par ordre de pertinence. Pascal Sempé, directeur du business development pour IBM Research, souligne que « l’objectif n’est pas de se substituer au médecin, mais d’améliorer la façon dont il va prendre une décision ». Watson d’IBM, qui est capable de s’adapter aux données du patient et de prendre en compte l’évolution des connaissances, ne s’utilise cependant pour le moment que pour le cancer du poumon et en anglais. Francis Lévi, membre de l’Académie des technologies et directeur de l’unité rythmes biologiques et cancers de l’Inserm, souligne : « A titre personnel, ça ne m’emballe pas du tout. D’abord parce que l’idée d’établir des arbres de décision personnalisés aboutit au risque de faire de la médecine sans médecins. Ensuite parce que les données publiées dans la littérature médicale ne reflètent pas forcément la réalité de la médecine, car elles correspondent à des patients correspondant aux critères de l’étude ».

Les Echos, 09/04

En Bref

Dans le procès des prothèses PIP, les « avocats des victimes et des prévenus sont d’accord [pour des raisons différentes] pour demander l’annulation ou le report de l’audience » qui doit avoir lieu le 17 avril, rapporte Le Figaro. Ce dernier explique que beaucoup de parties civiles déplorent « l’organisation du procès » et ont compris que le procès « n’aboutira pas au jugement des préjudices sur le fond de l’affaire ». Le Figaro, 09/04
Panorama du médecin publie les résultats de l’enquête Anrs-Vespa 2, présentée par France Lert, épidémiologiste (Inserm, Cesp, Villejuif) lors des 1res Rencontres Femmes VIH+ au quotidien, organisées par AbbVie les 21 et 22 mars. Cette enquête a été réalisée dans 73 services hospitaliers, avec la participation de 410 médecins et 3 022 patients. Selon les données de Vespa 2, « les femmes vivant avec le VIH ont augmenté en 2011 de 30% avec une hausse du nombre de femmes arrivant d’Afrique subsaharienne alors que les femmes usagères de drogues tendent à diminuer », explique la revue. Panorama du médecin, 08/04
Les Echos présentent le projet CaReNa de l’entreprise spécialisée dans le diagnostic médical Theradiag,  « impliquée aux côtés de Splicos et du CNRS ». Ce projet collaboratif consistera à fabriquer quatre nouveaux kits de diagnostic, « dont les trois principaux seront focalisés sur le traitement de l’infection du VIH », explique le journal. Et d’ajouter que l’objectif est « d’éviter de mettre au point de nouvelles thérapies sida à l’aveugle ». Michel Finance, directeur général de Theradiag, souligne : « C’est la première valorisation de notre acquisition de Prestizia réalisée l’an dernier. Cette collaboration confirme l’intérêt de sa plate-forme de micro-ARN, qui sont des biomarqueurs brevetés ». Les Echos, 09/04

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube