Synthèse de presse

09 juillet 2013

12h26 | Par INSERM (Salle de presse)

L’exercice physique modifie favorablement l’activité des gènes

Des chercheurs suédois ont mené une étude pour savoir s’il était possible de modifier favorablement l’expression des gènes des cellules adipeuses   par la seule pratique d’exercices physiques réguliers sur une période de six mois. Leurs recherches sont réalisées à partir d’« une biopsie de graisse abdominale » sur 30 hommes peu actifs proches de la quarantaine, et de la mesure du niveau d’expression des gènes « par méthylation de l’ADN, synonyme de blocage de l’activité » explique Le Figaro. Le Pr Charlotte Ling, de l’Université de Lund, à Malmö (Suède), principal auteur de l’étude, publiée dans la revue en ligne PLOS Genetics, souligne que c’est « C’est la première fois que l’on démontre que l’exercice physique, à raison de deux séances par semaine pendant six mois, peut modifier la méthylation de plus de 7 000 gènes contenus dans les cellules adipeuses d’hommes d’âge moyen ». Et au Pr Philippe Amouyel, directeur de l’unité Inserm Santé publique et épidémiologie moléculaire des maladies liées au vieillissement (CHU de Lille) d’ajouter que « ce phénomène appelé épigénétique explique par exemple pourquoi, avec le même patrimoine génétique, de vrais jumeaux finissent par présenter des différences ».

Le Figaro, 09/07

Le tabagisme maternel expliquerait la baisse des spermatozoïdes 

Une étude réalisée par le Centre d’étude et de conservation du sperme (Cecos) révèle que « le nombre moyen de spermatozoïdes par millilitre de sperme serait passé, en vingt ans, de 80 millions à 60 millions aujourd’hui », rapporte Le Figaro. Les chercheurs présents au congrès européen de reproduction humaine et d’embryologie à Londres expliquent cette évolution par 2 hypothèses principales qui perturberaient le développement fœtal : « le tabagisme féminin et le petit poids de naissance ». Cette enquête a été menée par des chercheurs australiens auprès de 2 900 femmes enceintes, et de leurs garçons qui ont subi des spermogrammes entre 20 et 22 ans, dont un groupe de 423 jeunes hommes qui ont bénéficié à l’âge adulte d’un bilan complet. Les résultats montrent qu’« environ un jeune homme sur six dans ce groupe présente des anomalies du spermogramme », indique Le Figaro. Les chercheurs ont constaté que lorsque les mères fumaient pendant la grossesse (18,6% dans ce groupe), le risque pour leur enfant de présenter un spermogramme perturbé était augmenté.

Le Figaro, 09/07

En Bref

Le Quotidien du pharmacien indique que, dans le cadre de la soirée « Les pharmaciens à Eurocancer 2013 », consacrée au lymphome de Hodgkin, cette maladie a été présentée aux congressistes. Ce lymphome, qui représente à peine 5% des cancers et 20 à 25%  des lymphomes, touche moins de 2 000 personnes par an en France. La survie à 5 ans après traitement est aujourd’hui de 85%. Le Quotidien du pharmacien, 08/07

La Croix se penche sur les habitants du sud de l’Equateur, atteints d’un syndrome rare dit « Laron », qui les empêche de grandir. Des injections quotidiennes d’hormone IGF-1 permettent aux enfants de gagner quelques centimètres, mais ce traitement est hors de prix pour les familles pauvres (jusqu’à 1 200 dollars par mois). Pour le Dr Jaime Guevara, connu pour être un spécialiste de cette maladie, ces injections devraient être subventionnées ou offertes à ses patients qui ont encore beaucoup à apporter à la recherche médicale » . En effet, « ces patients ont développé une résistance élevée à des maladies comme le cancer ou le diabète », explique-t-il. La Croix, 09/07
Cédric Hutchings, directeur général de Withings, prône, dans Les Echos, « la prévention grâce à l’innovation ». Il explique que sa société est « depuis ses débuts l’un des principaux porte-drapeaux » du « mouvement de la santé connectée ». Selon lui, « les nouvelles technologies, dont les objets connectés et les smartphones, offrent une nouvelle manière d’appréhender et de penser sa santé ». Le smartphone par exemple devient « un outil médical » qui « permet de contrôler au moyen d’un tableau de bord l’ensemble de [sa] santé ». Les Echos, 09/07

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube