Synthèse de presse

11 décembre 2013

12h23 | Par INSERM (Salle de presse)

Essais cliniques : « la nouvelle donne »

Le Monde publie, dans son supplément Science & Médecine, le deuxième et dernier volet de son enquête sur les essais cliniques (cf synthèse de presse du 4 décembre). Le quotidien y explique que « l’évaluation classique des médicaments est à bout de course ». Et d’ajouter : « La mobilisation des patients, les percées de la médecine personnalisée et l’irruption de nouvelles technologies bouleversent les pratiques ». Pour illustrer cette « créativité », Le Monde rend compte d’un essai de thérapie génique portant sur la maladie de Sanfilippo, une affection du lysosome, « centre de recyclage de la cellule ». L’étude, qui vient de débuter en France et dont l’investigateur principal est le Pr Marc Tardieu, neuropédiatre à l’hôpital du Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne), est menée chez un premier malade âgé de 3 ans. Elle consiste à injecter le gène manquant en intracérébral. L’étude permettra « de tester la tolérance et l’efficacité du traitement (phases 1-2) chez quatre petits patients », souligne le journal. En cancérologie, Le Monde présente des essais cliniques menés à l’Institut Curie, dont notamment l’essai « Shiva » qui propose une thérapie ciblée à des patients en échec thérapeutique. Le journal souligne par ailleurs le rôle des nouvelles technologies (dont les réseaux sociaux) pour recruter des patients. Des patients experts de leur maladie sont même parfois à l’origine de recherches, via des réseaux sociaux spécialisés, comme la communauté PatientsLikeMe.

 Le Monde, Science & Médecine, 11/12

L’aspartame sans danger, selon l’Efsa

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) estime, dans un avis rendu public hier, que « l’aspartame ne présente pas de risque pour la santé », rapportent La Croix et Aujourd’hui en France. Le Dr Laurent Chevallier, nutritionniste attaché au CHU de Montpellier et membre du Réseau environnement santé, déplore dans La Croix : « Une nouvelle fois, l’Autorité européenne estime que le doute scientifique doit profiter aux industriels et non aux consommateurs ». L’Autorité européenne appuie son avis sur les résultats d’une consultation publique en ligne qui lui a permis de recueillir plus de 200 commentaires provenant d’universités, d’agences nationales, d’industriels ou d’ONG. Elle a également réalisé un « examen rigoureux de toutes les recherches scientifiques », a-t-elle indiqué. Selon les experts, « la dose journalière admissible, toujours actuellement de 40 mg par kilo de poids corporel, constitue une ‘‘protection adéquate’’ pour la population générale », explique La Croix. L’Efsa exclut également que l’aspartame puisse provoquer un cancer ou affecter le fonctionnement cognitif des enfants ou des adultes. Concernant la grossesse, l’agence estime qu’il n’existe pas de risque pour le développement du fœtus, sauf chez les femmes enceintes souffrant de phénylcétonurie, une maladie génétique rare.

Europe 1, 10/12, Aujourd’hui en France, La Croix, 11/12

En Bref

Dans son supplément Science & Médecine, Le Monde présente le zolpidem (Stilnox en France), un somnifère qui « entraîne d’exceptionnelles ‘‘réanimations’’ de patients en état de conscience minimale ». Une étude, publiée le 19 novembre dans la revue eLife et dont le principal auteur est le Pr Nicholas Schiff, du Weill Cornell Medical College à New York, a cherché à comprendre cet effet paradoxal constaté chez plusieurs patients. « Au Coma Science Group du CHU de Liège (Belgique), le zolpidem est désormais systématiquement testé chez les patients au cerveau grièvement endommagé », explique le journal. Le Pr Lionel Naccache, neurologue à l’Institut du cerveau et de la moelle épinière (ICM, Inserm-UPMC), au sein de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, qui « a suivi six patients répondant au zolpidem », souligne : « (…) Le zolpidem ne normalise pas la cognition et le comportement mais il procure une amélioration évidente, parfois spectaculaire ». Le Monde, Science & Médecine, 11/12

Le Figaro rend compte d’une « percée thérapeutique contre l’hépatite C ». Il s’agit d’un nouveau traitement, plus court et plus efficace, le Sovaldi (sofosbuvir), du laboratoire Gilead. Or, en France, « à cause d’un article maladroit de la loi de financement de la Sécurité sociale adoptée le 3 décembre dernier, certains malades pourraient bien se retrouver privés jusqu’à la fin de l’année 2014 » de ce nouveau traitement, souligne le quotidien. Ce médicament est pour l’instant réservé aux malades en attente de transplantation hépatique ou rechutant après une transplantation, dans le cadre d’une procédure particulière d’autorisation temporaire d’utilisation (ATU).Le Figaro, 11/12

La société nantaise de biotechnologies, In-Cell-Art, a mis au point « le taxi moléculaire pour transporter l’ADN », indiquent Les Echos. Ce « taxi moléculaire de taille nanométrique, permet d’acheminer des molécules naturelles au cœur même de la cellule pour mieux cibler la maladie », explique le quotidien. Ce dernier ajoute que « ces Nanotaxis serviront à mieux combattre certains cancers et à créer des vaccins contre les virus émergents ou des maladies rares ». Les Echos, 11/12

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube