Synthèse de presse

12 juin 2013

12h00 | Par INSERM (Salle de presse)

Création de l’Alliance globale pour partager les données génomiques et cliniques

Le Monde rend compte de la création de l’Alliance globale, officiellement annoncée le 5 juin, qui regroupe plus de 70 institutions de 40 pays, afin de « mettre en commun leurs données génomiques et cliniques » et ainsi accélérer la recherche médicale. David Altshuler, directeur adjoint du Broad Institute de Harvard et du MIT, l’un des partenaires de l’Alliance globale, explique : « La capacité de recueillir et d’analyser de grandes quantités de données génomiques et cliniques est une formidable opportunité d’en apprendre davantage sur les causes sous-jacentes des cancers, des maladies héréditaires et infectieuses ; et sur les réponses aux médicaments ». Selon le Pr Fabien Calvo, directeur de la recherche de l’Institut national du cancer (INCa), impliqué dans le projet dès les premières réflexions, en janvier 2013, « (…) disposer de bases communes ou interactives permettra d’atteindre plus rapidement des volumes conséquents de données, indispensables pour mieux caractériser les cancers, notamment les plus rares ». Le Monde souligne que cet ambitieux projet comporte de nombreux défis aussi bien techniques, financiers qu’éthiques, les partenaires de l’Alliance globale devant pouvoir « assurer une protection et une confidentialité sans faille » des données.

Le Monde, 12/06

En Bref

Un nouveau cas de coronavirus aurait été signalé en France, indique Aujourd’hui en France. Il s’agirait d’un homme hospitalisé au centre hospitalier régional universitaire de Tours (Indre-et-Loire), qui aurait séjourné en Arabie saoudite, selon le quotidien, qui cite la radio France Bleu Touraine. Le ministère de la Santé reste prudent soulignant qu’une quarantaine de cas suspects repérés en France se sont révélés négatifs. Aujourd’hui en France, 12/06

La Tribune présente Neuroservice, société basée à Aix-en-Provence, qui « réalise des tests in vitro pour comprendre les effets des molécules, positifs ou négatifs, sur le cerveau et moelle épinière ». La PME, qui a enregistré un chiffre d’affaires de 2,2 millions d’euros en 2012, a pour objectif d’atteindre 10 millions d’euros d’ici cinq ans. Bruno Buisson, son fondateur, explique : « Nous utilisons un ensemble de techniques électrophysiologiques, c’est-à-dire utilisant l’électricité et la manière dont fonctionne l’organisme, pour mesurer des micro-courants qui nous permettent de mieux comprendre le fonctionnement des neurones (…) ». Neuroservice prévoit comme relais de croissance : la conception de tests sur la sécurité des molécules et « des développements, pour le secteur agro-alimentaire, pour tester notamment les effets pharmacologiques des compléments alimentaires ». La Tribune, 12/06

Dans son supplément Science & Médecine, Le Monde se penche sur « le rôle fondamental des cellules gliales » dans le fonctionnement du cerveau. Ces « non-neurones », trop longtemps « cantonnés dans un simple rôle de tissu de soutien, (…) s’avèrent contrôler la transmission neuronale et améliorer l’apprentissage », explique le journal. Et d’ajouter que ces cellules gliales « sont aussi impliquées dans certaines maladies neurologiques ». Hervé Chneiweiss, neurobiologiste et directeur de l’unité Inserm plasticité gliale (université Paris-Descartes), souligne qu’il est « impossible aujourd’hui d’ouvrir un journal de neurosciences sans y trouver de nouveaux travaux sur la glie ». Le Monde, 12/06

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube