Synthèse de presse

13 juillet 2016

12h27 | Par INSERM (Salle de presse)

Perturbateurs endocriniens et altération de l’émail dentaire

Dans son édition Science & Médecine, Le Monde publie une enquête sur les pathologies de l’émail dentaire, de plus en plus fréquentes. Les perturbateurs endocriniens augmenteraient ces pathologies, indique le journal. « Quasiment inexistante dans les années 80, la MIH (hypominéralisation des molaires et des incisives), pathologie de l’émail décrite pour la première fois en 2001, peut être considérée comme une maladie émergente qui concerne 15% à 18% des enfants de 6 à 9 ans (âge moyen au moment du diagnostic) ». Sylvie Babajko, directrice de recherche Inserm au sein de l’Unité 1138 « Centre de recherche des Cordeliers » souligne : « des faisceaux d’arguments laissent penser que les perturbateurs endocriniens y contribuent certainement, dont le BPA, les PCB et la dioxine ».

Le Monde, édition Science & Médecine, 13/07

Programme de recherche « 13-Novembre » sur les mémoires traumatiques

Valeurs Actuelles a rencontré des blessés, survivants des attentats du 13 novembre, qui sont pour certains, hospitalisés à l’Institution nationale des Invalides. L’hebdomadaire explique que l’Institution des Invalides va participer à l’étude « 13-Novembre » portée par le CNRS, l’Inserm et héSam Université. Et de préciser que « pendant dix ans, un millier de volontaires – survivants et leur entourage, sauveteurs, soignants… – témoigneront pour « étudier la construction et l’évolution de la mémoire après les attentats ».

Lire le communiqué « Attentats: « 13-Novembre », un programme de recherche inédit sur les mémoires traumatiques » sur la salle de presse de l’Inserm.

Valeurs Actuelles, 14/07

En Bref

L’hôpital Pompidou ferme 9 des 24 blocs opératoires ainsi que les urgences orthopédiques et viscérales suite à la découverte d’un champignon, l’« Aspergillus », lors des contrôles de routine, rapporte Le Figaro. Ces fermetures provisoires visent à désinfecter entièrement les lieux.

Le Figaro, 13/07

Dans un entretien accordé à L’Obs, le Pr Christian Perronne, chef de service en infectiologie de l’hôpital universitaire Raymond-Poincaré de Garches, dénonce un « déni de la maladie de Lyme chronique ». Il lance, avec une centaine de médecins, un appel à la ministre de la Santé estimant qu’il faut agir vite. Dans leur « appel des 100 », les signataires demandent notamment « la création d’unités hospitalières spécialisées Lyme avec, à terme, des instituts labellisés, aussi bien pour la recherche fondamentale que pour la recherche clinique », et « des financements publics pour la recherche sur les maladies vectorielles à tiques ».

L’Obs, 13/07

Le Monde souligne qu’« un essai thérapeutique d’immunothérapie contre une forme résistante de leucémie aiguë a été interrompu aux Etats-Unis à la suite du décès de trois jeunes patients (l’un en mai et les deux autres récemment) par oedème cérébral ». L’étude, menée par la firme américaine Juno Therapeutics, « vise à tester une thérapie appelée « CAR-T », qui consiste à prélever des lymphocytes T chez un malade et à les lui réinjecter après les avoir reprogrammés génétiquement pour qu’ils détruisent les cellules cancéreuses », ajoute le journal.

Le Monde, édition Science & Médecine, 13/07

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube