Synthèse de presse

15 juillet 2015

12h30 | Par INSERM (Salle de presse)

Le coût de la pollution de l’air évalué

La Commission d’enquête du Sénat sur le coût de la pollution de l’air publie aujourd’hui son rapport final, intitulé « Pollution de l’air : le coût de l’inaction », qui doit « chiffrer l’impact global de cette pollution et proposer des mesures pour y remédier », rapportent l’AFP, Le Parisien et Libération. Selon les informations du Parisien, ce coût pourrait atteindre entre 68 et 97 milliards d’euros annuels. Ramenée à la population française, la pollution de l’air coûterait donc entre 1 100 et 1 600 euros par an et par habitant. Les particules, un des principaux polluants atmosphériques, augmentent le risque de développer des maladies comme l’asthme, des cancers ou des troubles cardiovasculaires. La prise en charge des frais médicaux liés à ces maladies, a été évaluée récemment entre 1 et 2 milliards d’euros par an par des chercheurs de l’Inserm et de l’Université Pierre et Marie-Curie.

Retrouvez le C’est dans l’air « Le coût de la pollution atmosphérique sur la santé estimé entre 1 et 2 milliards par an » sur la salle de presse de l’Inserm.

AFP, 14/07, Le Parisien, Libération, 15/07


Un voyageur sur deux, de retour d’un séjour en zone tropicale, rapporte des bactéries multi-résistantes

Le Parisien rend compte d’une étude réalisée par une équipe de recherche de l’Inserm, rattachée au service des maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital Bichat-Claude-Bernard (AP-HP), qui révèle qu’un voyageur sur deux, de retour d’un séjour en zone tropicale, revient avec des entérobactéries multi-résistantes (EMR). « L’acquisition de ces micro-organismes coriaces serait favorisée par la prise d’antibiotiques, avalés lors de la survenue d’une banale diarrhée pendant le voyage », un rappel pour l’usage modéré des antibiotiques, explique le quotidien.

Retrouvez le communiqué « Une personne sur deux rapporte des bactéries multi-résistantes après un voyage en zone tropicale » sur la salle de presse de l’Inserm.

Le Parisien, 15/07

En Bref

Dans son édition Science & Médecine, Le Monde publie un article sur le microbiote et « les recherches foisonnantes » dans ce domaine. Le journal souligne que « les enjeux médicaux liés aux 100 000 milliards de bactéries de nos intestins sont immenses ». Selon Philippe Seksik, gastro-entérologue à l’hôpital Saint-Antoine, « nous obtiendrons des avancées majeures contre les maladies chronique liées à des déséquilibres du microbiote ».

Le Monde, édition Science & Médecine, 15/07

Libération indique que L’ONU-sida a publié un rapport « qui compare la situation il y a quinze ans avec celle d’aujourd’hui puis avec les prévisions dans 15 ans ». Grâce aux traitements, « les décès liés au VIH ont chuté de 41 % en 15 ans ». Selon Michel Sidibé, directeur de l’ONU-sida, le nombre d’infections par an diminue et « en 2030, il est possible qu’il n’y en ait quasiment plus ».

Libération, 15/07
 

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube