Synthèse de presse

15 mai 2013

12h16 | Par INSERM (Salle de presse)

Deux approches innovantes pour rester jeune plus longtemps

Le Monde rend compte de deux études qui « illustrent un tournant notable dans la quête opiniâtre de l’élixir de jouvence ». Selon Hugo Aguilaniu, qui dirige une équipe CNRS sur le vieillissement à l’Ecole normale supérieure de Lyon, « depuis cinq ou six ans, la recherche a complètement viré. Nous ne sommes plus dans la course à la longévité maximale. L’approche consiste désormais à identifier des facteurs importants dans la sénescence afin de traiter des maladies liées à l’âge ». La première étude, publiée le 9 mai dans Cell, s’est penchée sur l’insuffisance cardiaque. L’équipe d’Amy Wagers et Richard Lee, du Harvard Stem Cell Institute (Boston, Massachusetts), « a montré que, en restaurant dans le sang de souris âgées des taux élevés – semblables à ceux d’une souris jeune – d’une hormone sanguine [la protéine GDF-11 (Growth Differentiation Factor 11)], celle-ci parvenait à supprimer rapidement les signes de vieillissement cardiaque ». La seconde étude, publiée le 6 mai dans les Proceedings of the National Academy of Sciences, « relie vieillissement et maladie de Parkinson », explique Le Monde. Les chercheurs, dont David Walker, de l’université de Californie à Los Angeles (UCLA), qui est le principal auteur de ces travaux, ont surexprimé un gène, nommé « parkin », « jusqu’ici connu pour intervenir dans la maladie de Parkinson », souligne le journal. Ils ont ainsi augmenté de plus de 25% la durée de vie en bonne santé de la drosophile (mouche du vinaigre).

Le Monde, 15/05

Conférence internationale contre la malnutrition infantile chronique

Une conférence internationale contre la malnutrition infantile, organisée par l’Unicef, a lieu jusqu’à aujourd’hui à Paris. Ce fléau méconnu affecte plus d’un quart des enfants de moins de 5 ans dans le monde, soit 165 millions d’enfants. Michèle Barzach, présidente de l’Unicef France, souligne : « On sait aujourd’hui que les mille premiers jours de l’enfant, de sa conception à sa deuxième année de vie, sont cruciaux pour son devenir ». Le Figaro explique qu’« à cet âge, la sous-nutrition réduit fortement les chances de survie de l’enfant, tout en affectant à long terme sa santé et son développement intellectuel ». La conférence met l’accent sur la prévention de la malnutrition chronique, un sujet qui sera également abordé au sommet du G8, en juin, en Irlande du Nord. Michèle Barzach explique : « On se préoccupe désormais plus d’une taille insuffisante pour l’âge, qui signe un retard de croissance, que d’un poids insuffisant. Les programmes incluant des interventions avant l’âge de 2 ans sont par ailleurs privilégiés ». Félicité Tchibindat, conseillère régionale de l’Unicef, souligne qu’« (…) il est possible d’intervenir de façon efficace pour un coût financier raisonnable, à condition de se focaliser sur la fenêtre des 1 000 jours de l’enfant et de cibler avec des enquêtes nationales les populations les plus vulnérables ».

Le Figaro, 15/05

En Bref

L’émission La Tête au carré, diffusée sur France Inter, rend compte du 5e Forum Science, Recherche et Société, organisé le 23 mai au Collège de France, en partenariat avec notamment l’Inserm, La Recherche et Le Monde. Ce Forum a pour objectif de « promouvoir le dialogue entre science et société », souligne France Inter. Parmi les tables rondes, figure celle intitulée « Y a-t-il trop d’enfants chez le psychiatre ? ». France Inter, 14/05
Selon une étude, publiée dans JAMA Neurology, il existe des inégalités face au déclin cognitif. Richard Mayeux (Université Columbia, New York), principal auteur, explique : « Dans les familles d’une grande longévité, la survenue d’un déclin cognitif semble retardé : elles sont longtemps protégées, mais pas au-delà d’un âge avancé ». Ces travaux ont été menés auprès de la cohorte « Long Life Family Study », qui a compté 539 familles aux Etats-Unis et au Danemark. Bruno Dubois, professeur de neurologie à la Pitié-Salpêtrière (Paris), et directeur de l’Institut de la mémoire et d’un laboratoire Inserm, souligne : « Le risque de maladie d’Alzheimer augmente de manière exponentielle avec l’âge. Avoir dans sa famille des parents âgés atteints ne signifie pas que la maladie est héréditaire : c’est juste qu’il s’agit d’une famille d’une grande longévité ». Le Monde, 15/05
Le Figaro rend compte de la « situation d’alerte » à l’Institut de veille sanitaire (InVS) depuis une semaine, en vue de « détecter de nouveaux cas de coronavirus, le plus tôt possible ». Les équipes d’épidémiologistes ont été doublées dans la « salle de situation » à Saint-Maurice (Val-de-Marne), la permanence est assurée 24 heures sur 24 et de « minutieuses enquêtes de terrain » sont menées pour « traquer le virus ». Le chef du service réanimation du CHRU de Lille, dans lequel se trouvent les deux malades, « il n’existe pas actuellement de traitement spécifique reconnu de l’infection à coronavirus ». Le Figaro, 15/05
Les Echos présentent Sensorion, « spin-off » d’une unité Inserm de l’Institut des neurosciences de Montpellier, qui « développe des médicaments pour l’oreille interne ». Laurent Nguyen, président de Sensorion, indique : « Vertiges ou pertes d’équilibre, troubles de l’audition, acouphènes… ces pathologies sont multiples. Il y a certes beaucoup d’appareillages mais, curieusement, pas encore de médicament ». La start-up vient de boucler un tour de table de 2 millions d’euros auprès d’InnoBio et d’Inserm Transfert Initiative, afin de « développer un traitement protégeant les cellules neurosensorielles et restaurer une fonctionnalité normale avec leurs connexions nerveuses », souligne le quotidien. Sensorion espère passer à l’expérimentation humaine dès 2014. Les Echos, 15/05

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube