Synthèse de presse

15 octobre 2014

12h13 | Par INSERM (Salle de presse)

Portrait de Lionel Naccache, chercheur en neurosciences cognitives

Dans son édition Science & Médecine, Le Monde brosse le portrait de Lionel Naccache, neurologue-chercheur à l’Institut du cerveau et de la moelle épinière (ICM), à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris. Ce dernier « exploite les états de conscience du cerveau pour comprendre la pensée subjective et proposer des thérapies innovantes », explique le journal. Il propose, depuis 2009, un test d’évaluation de l’état de conscience fondé sur l’électroencéphalographie, capable d’identifier une « signature cérébrale », en réponse « à la prise de conscience d’un signal auditif ». Sa dernière étude, portant sur l’observation d’une patiente atteinte du syndrome d’Ondine, a démontré qu’en cas d’effort intellectuel soutenu, les capacités cognitives de ces malades sont améliorées par la mise sous ventilateur.

Retrouvez la brève relative à l’étude de Lionel Naccache « Quand respirer nous libère l’esprit » sur la salle de presse.

Le Monde, édition Science & Médecine, 15/10

En Bref

Le Monde rend compte, dans son édition Science & Médecine, du triplement des « chirurgies de l’obésité » en huit ans en France, alors que cette maladie chronique concerne aujourd’hui 15% de la population adulte, soit 6,9 millions de Français. Toutefois, ces interventions bariatriques, le plus souvent efficaces « nécessitent un suivi qui n’est pas toujours mis en place » indique le journal.

Le Monde, édition Science & Médecine, 15/10
Libération revient sur les résultats de l’enquête CSF (Contexte de la sexualité en France), menée en 2007 par des chercheurs de l’Institut national d’études démographiques (Ined) et de l’Inserm. Selon cette étude, « 8% d’hommes et 13% de femmes entre 20-24 ans n’ont jamais eu de relations sexuelles », rapporte le journal. « Une situation qui détonne par rapport à la norme de l’entrée dans la sexualité », souligne Armelle Andro, chargée d’étudier cette tendance lors de l’enquête de 2007.

Libération, 15/10

Un américain atteint d’une rétinite pigmentaire à l’âge de 33 ans, une maladie dégénérative héréditaire, a bénéficié d’un œil bionique lui permettant de distinguer son environnement et ses proches. Cette technologie « consiste en une prothèse (l’Argus II Retinal Prosthesis System) qui, une fois activée, envoie des signaux lumineux au cerveau », explique le quotidien.

 Le Parisien, 15/10

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube