Synthèse de presse

17 décembre 2014

12h58 | Par INSERM (Salle de presse)

Une e-cigarette au chanvre fait scandale

Quelques heures seulement après le lancement officiel hier de la première vapoteuse française au cannabis par la société KanaVape, qui doit être disponible dès janvier, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a demandé que ce produit soit interdit, rapporte Le Figaro. Elle a en effet affirmé sur RTL que « (…) cela constitue une incitation à la consommation de cannabis ». Les concepteurs estiment, pour leur part, que cette e-cigarette au chanvre est très faiblement dosée en THC, le principe actif responsable de l’effet psychotrope, euphorisant et addictif, et contient en revanche, une haute concentration en cannabidiol (CBD), un autre principe actif du cannabis, qui, selon eux, a des « bienfaits » sur « le stress, la relaxation et le sommeil ». Cependant, le Pr Pier Vincenzo Piazza, directeur du neurocentre Magendie de l’Inserm à Bordeaux, affirme : « (…) Le cannabidiol est supposé ne pas être addictogène, mais il n’a pas été montré qu’il n’est pas impliqué dans d’autres méfaits potentiels, comme les psychoses ou les pertes de mémoire ».

Le Figaro, 17/12

En Bref

Dans son édition Science & Médecine, Le Monde s’interroge sur les traitements antipaludiques et les dangers du vapotage :

Alors que le paludisme recule en Asie, « l’efficacité du traitement de référence est menacée par la prise de médicaments mal prescrits, sous-dosés et un mauvais suivi des prescriptions », souligne le journal En Birmanie notamment, on constate un phénomène inquiétant de résistances partielles aux combinaisons thérapeutiques à base d’artémisinine (CTA), les traitements antipaludiques les plus récents.

Le Pr Bertrand Dautzenberg, président de l’Office français de prévention du tabagisme (OFT), a affirmé, lors d’une journée sur le sujet, organisée par le Laboratoire national de métrologie et d’essais (LNE) : « Un an de vapotage est moins dangereux qu’un jour de tabac ». Le Monde explique qu’« il y a consensus pour dire que les risques de vapotage sont bien moindres que ceux du tabac ». Cependant, les études dans ce domaine « sont encore rares et leur interprétation parfois trompeuse », indique le journal.

Le Monde, édition Science & Médecine, 17/12

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube