Synthèse de presse

18 décembre 2013

12h32 | Par INSERM (Salle de presse)

Un nouveau pacemaker implanté sans sonde

Le Figaro annonce « une révolution technologique dans les pacemakers », des appareils qui n’ont pas connu de « rupture technologique » depuis 1958, mis à part la miniaturisation, souligne le Dr Pascal Defaye, responsable de l’unité de rythmologie du CHU de Grenoble. C’est une start-up américaine qui a mis au point cette innovation, baptisée Nanostim. Il s’agit d’un stimulateur cardiaque, implanté sans chirurgie, avec la particularité d’être dépourvu de sonde : il est installé directement dans le ventricule du patient.« Ces sondes sont le maillon faible de la stimulation cardiaque. Elles peuvent se casser, entraîner une infection de type endocardite, ou se déplacer », note Jacques Mansourati, cardiologue au CHU de Brest. « L’objectif des cardiologues était donc de pouvoir s’en passer. C’est chose faite, grâce à l’ultraminiaturisation des dispositifs ». Le 19 novembre, l’unité du Dr Defaye a ainsi posé Nanostim sur un patient de 77 ans, qui a pu rentrer chez lui 24 heures plus tard. Cette implantation est « une première européenne depuis que l’appareil bénéficie d’un marquage CE », note le journal. « C’est vraiment une révolution sur le plan technologique, souligne le Dr Defaye. L’implantation est plus simple et il suffit ensuite de surveiller que la batterie fonctionne correctement ». Il sera même possible de vérifier l’activité du stimulateur à distance, « par le Wi-Fi », ajoute-t-il. Une inconnue toutefois : « Il faut quand même s’assurer de la durée de vie du dispositif, et vérifier qu’on pourra l’enlever lorsqu’il sera usé », prévient le Dr Mansourati. Il est précisé qu’une société franco-italienne, Sorin, prépare un modèle de pacemaker sans batterie.

 Le Figaro, 18/12

En Bref

Entreprise & Carrières consacre un dossier au travail de nuit, une « réalité pour près d’un salarié sur sept » (3,5 millions de personnes en France). Ses effets néfastes sur la santé « sont aujourd’hui étayés par de nombreuses études », note la revue. Les études s’accumulent en effet pour pointer du doigt les troubles liés à une désynchronisation de l’horloge biologique naturelle et à une dette chronique de sommeil. Claude Gronfier, chercheur au département chronobiologie de l’Inserm à Lyon, souligne : « La présomption scientifique a été établie que [le sommeil] se réduit de une à deux heures par nuit, soit l’équivalent d’une nuit blanche par semaine », d’où une baisse de vigilance et donc, notamment, un risque accru d’accidents de la route. Entreprise & Carrières, France Inter, 17/12

 Aujourd’hui en France fait état de « plaintes groupées contre le vaccin Gardasil », fabriqué par Sanofi Pasteur MD et censé prévenir le cancer du col de l’utérus. Cette démarche contre X « vise à faire la lumière sur le lien entre le vaccin et des maladies auto-immunes, des inflammations du système nerveux déclenchées chez ces femmes de 18 à 24 ans, peu après leur vaccination », souligne le journal. Un autre objectif de ces plaintes est de démontrer la « tromperie », en raison du manque d’informations apportées aux patients, notamment sur l’existence d’effets secondaires. Aujourd’hui en France, 18/12

Les Echos, s’appuyant sur des données du ministère de la Santé, indiquent que « les hôpitaux publics devraient réaliser 300 millions d’euros d’économies sur leurs achats cette année ». Ces économies devraient atteindre 380 millions en 2014. Deuxième poste de dépenses derrière les salaires, les achats (médicaments, dispositifs médicaux, blanchisserie, restauration, énergie…) représentent environ 18 milliards d’euros tous les ans. Le programme Phare, lancé fin 2011, vise à faire connaître les bonnes pratiques et à les diffuser. Les Echos, 18/12

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube