Synthèse de presse

18 janvier 2017

13h26 | Par INSERM (Salle de presse)

Baisse de la fécondité pour la deuxième année consécutive

Selon le bilan démographique annuel dévoilé le 17 janvier par l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), « en 2016, la fécondité a chuté [en France] pour la deuxième année consécutive », rapporte Le Figaro. 785 000 nourrissons sont nés en 2016, soit 14 000 de moins qu’en 2015. L’indice de fécondité atteint 1,93 enfant par femme contre 1,96 en 2015. L’Insee relativise cependant : « La fécondité reste malgré tout élevée en France. En 2015, la France est avec l’Irlande (1,94 enfant par femme) le pays européen où la fécondité est la plus élevée, loin devant le Portugal qui est le pays le moins fécond avec 1,3 enfant par femme ». Et d’ajouter, « en 2016, l’âge moyen à la maternité s’est stabilisé à 30,4 ans ».

Le Figaro, 18/01

Les victimes de la grippe

Le Figaro souligne que « des chiffres variés circulent [sur le nombre de décès dus à la grippe], précisant qu’ « (…) il est en réalité impossible d’estimer de manière précise le nombre de victimes du virus ». Le quotidien cite le Centre d’épidémiologie sur les causes médicales de décès de l’Inserm (CépiDc), chargé d’élaborer chaque année la statistique des causes médicales de décès, qui recense 431 morts liés à la grippe en moyenne par an. Selon Pierre-Yves Boëlle, biostatisticien et professeur en épidémiologie à l’université Pierre et Marie Curie (UPMC) explique pourquoi il y a une différence entre les différents chiffres recensés : « La grippe n’est pratiquement jamais la cause immédiate de décès. Bien souvent, les médecins ne savent même pas que le défunt était porteur du virus, c’est pourquoi ce n’est pas inscrit sur le certificat ».

Le Figaro, 18/01

En Bref

Francis Haraux, directeur de recherche au CNRS, et Anne Lombès, directrice de recherche à l’Inserm, publient, dans Lesechos.fr, un article intitulé « La mitochondrie, centrale énergétique de la vie ». Ils font le point sur « la mitochondrie, descendante d’une bactérie ancestrale devenue partie intégrante de nos cellules ». Et d’ajouter : « Elle est indispensable à la vie et son dysfonctionnement est source de maladies sévères ».

Lesechos.fr, 18/01

Des travaux de chercheurs de l’université de Göteborg (Suède) ont permis de constater que le froid, pas directement en cause dans la propagation du virus de la grippe pendant l’hiver, peut favoriser une épidémie dans certaines conditions. Nicklas Sundell, principal auteur de l’étude, souligne : « Selon nos calculs, une semaine froide avec une température moyenne inférieure à 0°C précède le début de l’épidémie de grippe ». Selon l’étude, les conditions météorologiques seraient non seulement importantes pour la grippe saisonnière, mais aussi pour un certain nombre d’autres virus qui causent des infections des voies respiratoires.

Santemagazine.fr, 17/01

Une étude réalisée par une équipe du Massachusetts Institute of Technology (MIT), réalisée à partir d’IRM et publiée dans Nature Communications, montre que le cerveau des bébés, dès trois mois, sait traiter différemment les scènes et les visages, souligne Le Monde.

Le Monde, édition Science et Médecine, 18/01

Le Conseil d’Etat pourrait contraindre le gouvernement à trouver une solution pour « assurer la disponibilité des seuls vaccins obligatoires » contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DTP), introuvables depuis 2008 sans être associés à d’autres vaccins », indique Le Monde. Cette demande, formulée dans une pétition lancée par l’Institut pour la protection de la santé naturelle (IPSN), a recueilli près de 2 300 signataires.

Le Monde, 18/01

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube