Synthèse de presse

02 août 2017

13h14 | Par INSERM (Salle de presse)

Une étude sur la transmission du virus Zika

Selon l’AFP, une étude réalisée sur des macaques a été publiée hier par la revue Nature Communications. Elle révèle que le virus du Zika, qui se transmet par des piqûres de moustique ou des rapports sexuels, ne peut, en revanche, pas s’attraper par un simple baiser ou en utilisant les couverts d’une personne infectée. Principal auteur de l’étude, Thomas Friedrich, professeur de virologie à l’Université du Wisconsin, souligne : « Notre étude montre que la transmission du Zika par les baisers ou en partageant des couverts est peu probable (…) mais nous ne connaissons pas le risque que représente le sexe oral ou l’allaitement maternel ». A noter que depuis son apparition durant l’été 2015, le virus Zika a touché plus de 1,5 million de personnes, pour la plupart au Brésil.

AFP, 01/08

Des chercheurs modifient des embryons humains porteurs d’une maladie génétique

Une équipe internationale réunissant des chercheurs américains, coréens et chinois a annoncé avoir « opéré » avec succès des embryons humains porteurs d’une maladie génétique. Ainsi, les chercheurs ont réussi à modifier 42 embryons de laboratoire sur 58. Au moment de la fécondation, les scientifiques ont injecté un « ciseau » génétique, le Crisp-Cas 9, programmé pour couper l’ADN du chromosome 10 dans lequel se trouve le gène défectueux, permettant ainsi sa réparation. Selon Pierre Cordelier, directeur de recherche Inserm, président de la Société française de thérapie cellulaire et génique, « c’est une avancée extrêmement importante, une belle réalisation technologique. Mais pas seulement, car elle lie l’outil Cripr-Cas9 au tout début du développement embryonnaire. On a ainsi des réponses à des questions fondamentales sur l’embryogenèse. »

Le Figaro, 02/08

En Bref

La Nouvelle République du Centre Ouest annonce la création, fin 2018, des deux premières plates-formes françaises d’analyse de l’ADN à très haut débit dans un but médical. Basées en Ile-de-France et en région Auvergne-Rhône-Alpes, elles s’inscrivent dans le plan « France médecine génomique 2025 » qui prévoit au total l’installation de 12 plates-formes.

La Nouvelle République du Centre Ouest, 02/08

Reprise du communiqué du 18/07 « Lancement des deux premières plateformes du plan France Médecine Génomique 2025

La-Croix.com et Sciencesetavenir.fr reviennent sur un médicament de thérapie génétique innovant élaboré par des équipes de l’Inserm, de Généthon, de l’AFM-Téléthon, de l’Université de Nantes et de l’Université de Londres ; afin de traiter la myopathie de Duchenne. Cette méthode consiste à remplacer le gène défaillant par un gène sain, plus petit, qui contourne alors l’obstacle auquel les chercheurs étaient jusqu’alors confrontés : l’inhabituelle grande taille du gène de la dystrophie.

Lacroix.com, Sciencesetavenir.fr, 01/08

Reprise du communiqué du 25/07 « Thérapie génique : la micro-dystrophine restaure la force musculaire dans la myopathie de Duchenne« 

Parismatch.com revient sur l’incontinence anale à travers une interview d’Olivier Boyer et Francis Michot. Ces derniers expliquent l’intérêt de la thérapie cellulaire pour traiter ce handicap. Entre explications et sensibilisation, les deux chercheurs font le tour de la question.

Parismatch, 02/08

Reprise du communiqué du 30/05 « Incontinence anale : une nouvelle thérapie pour une maladie taboue« 

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube