Synthèse de presse

20 février 2013

12h12 | Par INSERM (Salle de presse)

La France se prépare à faire face à un nouveau coronavirus

Le Figaro explique que, depuis la découverte en juin 2012 d’un nouveau coronavirus, dénommé hCoV-EMC, chez un homme en Arabie Saoudite, douze cas au total ont été diagnostiqués dans le monde. Ce coronavirus fait partie de la même famille que celui qui, en 2003, avait provoqué une épidémie de sras (syndrome respiratoire aigu sévère) responsable de 700 décès, surtout en Chine. Un patient atteint de ce nouveau coronavirus, soigné au Royaume-Uni, vient de décéder, ce qui porte à six le nombre de morts liés à cette maladie depuis son apparition. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a encouragé, en début de semaine, ses Etats membres à surveiller l’apparition de syndromes respiratoires aigus sévères sur leur territoire. L’Institut Pasteur s’organise en France afin de se préparer à une éventuelle apparition de la maladie. Vincent Enouf, responsable adjoint du Centre national de référence sur la grippe de l’Institut, indique : « Depuis septembre dernier, nous avons la capacité de faire des tests pour dépister ce virus dans des prélèvements ». Et d’ajouter : « Les principaux symptômes évoquent ceux de la grippe : maux de tête, fièvre, toux, avec l’apparition de complications respiratoires ».

Le Figaro, 20/02

La Fédération pour la recherche sur le cerveau appelle à un nouveau plan « cerveau »

Un Français sur quatre est touché aujourd’hui par une maladie liée au cerveau (Parkinson, sclérose en plaques, autisme, épilepsie, addictions, schizophrénie, dépression…), indique Aujourd’hui en France. Or, souligne le quotidien, « la recherche, elle, avance à pas comptés, victime d’une insuffisance de moyens et d’une absence de réelle volonté politique ». Face à cette situation, la Fédération pour la recherche sur le cerveau (FRC), qui fédère une douzaine d’associations représentant chercheurs et patients, tire la sonnette d’alarme. Le Pr André Nieoullon, président du conseil scientifique de la FRC, appelle à la création en urgence d’un « plan cerveau pour coordonner toutes les actions ». Il estime d’ailleurs ces actions « peu nombreuses et de plus en plus éparpillées ». Selon lui, les 3 300 chercheurs en neurosciences doivent se partager « un maigre budget » de 200 millions d’euros par an. André Nieoullon « réclame depuis longtemps une année du cerveau ». La Semaine du cerveau aura lieu du 11 au 17 mars sur le thème : « La décennie à venir doit être celle du cerveau ».

Aujourd’hui en France, 20/02

En Bref

L’Inserm fête, cette année, son 30e anniversaire en Guadeloupe, indique France Ô. La chaîne télévisuelle interviewe, à cette occasion, notamment le Pr Jacques Elion, directeur de l’unité 458 de l’hôpital Robert Debré, Marie-Dominique Hardy-Dessources, responsable de l’Inserm Guadeloupe, et de Lisiane Keclard-Christophe, coordinatrice régionale de l’Inserm Antilles Guyane. France Ô, 19/02
Le Monde se penche sur « la lutte contre la tuberculose multirésistante [qui] s’organise » au CHU de Rennes. Le journal explique que « les premiers cas de tuberculose ultrarésistante (XDR) sont arrivés à Rennes en 2009 » et venaient de Géorgie. Grâce en particulier au réseau ville-hôpital Louis-Guilloux, une association qui gère le centre de lutte antituberculeuse, la gestion des malades est bien organisée. Le réseau fait notamment venir des interprètes, gère les dépistages des entourages, organise le programme d’accompagnement à la bonne observance du traitement après la sortie de l’hôpital, pour prévenir les rechutes. Le Monde souligne malgré tout que « ces cas de tuberculose sont un casse-tête médical et social ». Le Monde, 20/02
Christian Gollier, professeur à l’université de Toulouse, donne son point de vue dans Les Echos sur le rapport remis l’an dernier suite aux assises de la recherche. Il souligne : « (…) Le rapport oublie que nos universités subissent une concurrence internationale féroce, en particulier envers nos meilleurs chercheurs. Le rapport n’a de cesse de dénigrer toutes les tentatives passées pour évaluer, reconnaître et récompenser l’excellence de nos chercheurs et de nos laboratoires ». Il estime que « l’excellence scientifique est mesurable ». Et d’ajouter : « Il est urgent que l’Etat remotive son élite scientifique présente et à venir en engageant une politique volontariste d’évaluation de la production académique, en se lançant dans une ambitieuse gestion des ressources humaines, et en refinançant vigoureusement les universités en fonction de leurs résultats intelligemment quantifiés ». Les Echos, 20/02

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube