Synthèse de presse

23 juillet 2014

12h40 | Par INSERM (Salle de presse)

Conférence AIDS 2014 de Melbourne


Libération souligne la signature de la « Déclaration de Melbourne » contre la discrimination face à l’épidémie du sida, lors de la  la conférence AIDS 2014 de Melbourne, qui se déroule cette semaine en Australie. Parmi les signataires figure la Prix Nobel de médecine Françoise Barré-Sinoussi, et les 12 000 participants à la conférence.
Dans ce cadre, le quotidien Les Echos rapporte qu’une étude, réalisée par l’équipe danoise de l’hôpital universitaire de Aarhus a consisté à tester, auprès de six patients traités par antirétroviraux, une molécule de la société américaine de biotechnologie Celgene, la romidepsine. Le quotidien explique que cette molécule a fait réapparaître  chez cinq de ces patients, dont la charge virale était indécelable du fait de leur traitement, des particules virales dans le sang à un niveau à nouveau détectable. Cela « permet de débusquer les virus pour mieux les tuer », explique le journal.
Retrouvez nos actualités sur la recherche en lien avec la conférence AIDS sur notre site.

Les Echos, Libération 23/07


En Bref

Le Monde rapporte qu’après l’Institut Lumière matière, et l’Institut de nanotechnologies de Lyon, le Centre National de Recherche Scientifique a demandé à ses chercheurs du laboratoire FED 4092 du Centre lyonnais de microscopie (CLYM), de ne plus réaliser de travaux jusqu’à nouvel ordre. Cette décision fait suite à deux cas de cancers, en juin, déclarés chez des personnes ayant fréquenté le CLYM. Selon Le Monde, « depuis onze ans, neuf malades, dont un décès, ont été recensés ». Pourtant, l’Institut national des sciences appliquées de Lyon (INSA) a lancé, dès début juillet, des vérifications concernant l’innocuité des machines et l’absence d’amiante. Le Monde, 23/07
Le quotidien Les Echos rendent compte du feu vert donné par le tribunal administratif de Cologne, en Allemagne, à cinq malades souffrant de douleurs chroniques pour planter du chanvre afin de se soigner. Le quotidien explique que les plaignants s’étaient retournés vers la justice suite au refus de l’Institut fédéral du médicament (BfArM) de les laisser se procurer et consommer des feuilles de cannabis en tant qu’antalgique. Les Echos, 23/07

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube