Synthèse de presse

24 mai 2017

12h45 | Par INSERM (Salle de presse)

L’impact des réseaux sociaux sur la santé des jeunes

La Société royale de santé publique (RSPH), qui vient de rendre un rapport intitulé « Les réseaux sociaux, la santé mentale et le bien-être des jeunes gens », indique qu’entre 16 et 24 ans, 91% des jeunes Anglais utilisent les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, YouTube, Instagram, Snapchat) pour échanger des messages, des photos ou des vidéos. Ce travail, réalisé conjointement avec le Mouvement de santé de la jeunesse (YHM), présente pour la première fois une analyse détaillée des cinq principaux réseaux utilisés par les jeunes et de leur impact dans différents domaines allant du sommeil à l’expression de soi. Les deux spécialistes, Shirley Cramer, la déléguée générale de la RSPH, et le Dr Becky Inkster, spécialiste en neurosciences de l’université de Cambridge, se sont penchées sur l’évaluation des réseaux sociaux par 1 400 jeunes âgés de 14 à 24 ans. Les réseaux sociaux peuvent faire tomber dans le piège de l’addiction avec la peur de rater un message ce qui affecte la santé et le bien-être des jeunes. Par ailleurs, une étude à paraître dans la revue Sleep Health portant sur le sommeil de 71 adolescents américains pendant trois nuits montre que les SMS nuisent à leur sommeil.

Le Figaro, 24/05

Un nouveau directeur général pour l’OMS

L’Ethiopien Tedros Adhanom Ghebreyesus a été élu hier soir par les 168 pays membres, directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Chercheur renommé contre le paludisme et ancien ministre de la Santé en Ethiopie, il succédera le 1er juillet à la Chinoise Margaret Chan. Le Figaro constate que « c’est la première fois qu’un Africain va diriger l’OMS ». Florian Kastler, chercheur à l’Institut Droit et santé (Unité Inserm 1145/université Paris-Descartes) et enseignant à Sciences Po, explique au Figaro les défis qui attendent le nouveau patron de l’agence : il « va devoir restaurer la légitimité de l’OMS en améliorant l’efficacité des actions entreprises et en les faisant connaître ». M. Kastler estime que « l’OMS devrait s’engager davantage sur deux problématiques majeures : les maladies non transmissibles (comme l’obésité, le tabagisme…) qui sont devenues la première cause de mortalité au monde devant les maladies infectieuses, ou la malnutrition et l’impact du changement climatique sur la santé ».

Le Figaro, 24/05

En Bref

Dans son « Magazine de la santé », la chaîne télévisuelle France 5 est revenue sur les travaux qui ont permis de reconstituer une vessie en 3D. Ces travaux ont été menés grâce à un partenariat entre des chercheurs toulousains du CHU de Rangueil, de l’Inserm et de la plateforme de recherche en urologie. France 5 a interviewé Nathalie Vergnolle, directrice de recherche Inserm à l’Institut de recherche en santé digestive (Unité Inserm 1220), à Toulouse.

France 5, 23/05

Le chercheur Inserm (Unité Alcoolisation précoce et vulnérabilité à la dépendance) et enseignant à l’Université de Picardie, Mickael Naassila, a publié hier un ouvrage intitulé « Alcool : plaisir ou souffrance », dans la collection « Choc Santé ». Cet ouvrage, édité par Les éditions Le Muscadier et l’Inserm, a pour but de faire le point sur l’état des connaissances sur l’alcool pour le grand public, rapporte 20Minutes.fr. Mickael Nassila souligne : « Il existe un gouffre gigantesque entre les représentations positives (fête, plaisir, convivialité) et les dommages réellement induits. Cette drogue a pourtant bien plus d’impact sur la vie des patients et sur la société que les autres drogues ».

20Minutes.fr, 23/05

La Journée mondiale contre la maladie de Lyme s’est déroulée le 20 mai. A cette occasion, l’Institut national de la recherche agronomique (Inra) a organisé une conférence de presse sur la maladie de Lyme, en présence de chercheurs spécialisés, et l’organisation américaine Ilads (International Lyme and Associated Diseases Society) a tenu, les 19 et 20 mai, un congrès à Paris, indique Le Monde. L’incidence de la maladie de Lyme augmente en France, avec 33 202 nouveaux cas recensés en 2015 (26 146 en 2014), selon Santé publique France. Chercheurs et autorités sanitaires se mobilisent pour une meilleure prise en charge.

Le Monde, 24/05

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube