Synthèse de presse

25 février 2015

12h34 | Par INSERM (Salle de presse)

La cigarette électronique, une aide pour arrêter de fumer

Selon le baromètre sur la consommation de tabac, mené entre 2010 et 2014 et publié par l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes), « les trois quarts des personnes interrogées vapotent pour mettre fin à leur dépendance à la nicotine », rapporte Les Echos. L’Inpes constate que les fumeurs réduisent leur consommation à 8,9 cigarettes par jour grâce à l’utilisation de l’e-cigarette. 0,9% des 15-75 ans, soit environ 400 000 personnes, ont réussi à arrêter la cigarette au moins temporairement grâce à la cigarette électronique, selon l’Inpes. La ministre de la Santé, Marisol Touraine a cependant souligné : « Tout est bon pour arrêter de fumer, y compris la cigarette électronique. Mais nous devons éviter qu’elle ne devienne une porte d’entrée dans le tabac, en particulier pour les jeunes ».

Les Echos, 25/02

Augmentation des cas de puberté précoce

L’Association Française des Pédiatres Endocrinologues Libéraux (AFPEL) et l’Association Française de Pédiatrie Ambulatoire (AFPA) lancent « un appel à mieux informer » face à l’augmentation des cas de puberté précoce, indique Le Monde dans son édition Science & Médecine. Il est question de puberté précoce lorsque « le développement des caractères secondaires (seins, poils) survient avant l’âge de 8 ans chez une fille, et l’augmentation du volume des testicules avant 9 ans pour les garçons », précise le quotidien. Selon Patricia Bartaire, présidente de l’AFPEL, « il faut informer les parents sur la responsabilité très probable de facteurs environnementaux », et limiter l’exposition de l’enfant aux perturbateurs endocriniens.

Le Monde, édition Science & Médecine, 25/02

En Bref

Les Centres de contrôle et de prévention des maladies américains (CDC) ont identifié un nouveau virus mortel, transmis par une morsure de tique. Un patient, âgé d’une quarantaine d’année, a succombé à une défaillance « multi-organique » onze jours après avoir été mordu, souligne Le Monde. Le virus, baptisé Bourbon, fait l’objet d’une publication en ligne, avant sa parution en mai dans la revue Emerging Infectious Diseases.

 Le Monde, 25/02

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube