Synthèse de presse

25 janvier 2017

13h42 | Par INSERM (Salle de presse)

Une thérapie à domicile efficace contre la maladie d’Alzheimer

L’AFP, Legeneraliste.fr, Topsante.com et Pourquoidocteur.fr, expliquent que, selon des chercheurs de l’Unité Inserm « Institut de Santé Publique, d’Epidémiologie et de Développement », une thérapie personnalisée à domicile, dite « occupationnelle », permet de ralentir, sans médicament, la perte d’autonomie et de réduire les troubles du comportement chez des patients atteints de la maladie d’Alzheimer. « Notre étude a permis de montrer qu’en situation réelle, les troubles du comportement des patients étaient soit améliorés, soit stabilisés pendant la durée de la thérapie » a explique à l’AFP Catherine Helmer, chercheuse à l’Inserm et coauteur de l’étude publiée dans The Journal of Alzheimer’s Disease. L’étude a porté sur 421 patients atteints de démence ayant été dirigés vers des ESA (Equipes spécialisées Alzheimer) qui ont été suivis pendant leur prise en charge (15 séances au total sur une période de trois mois) et au cours des trois mois suivants. L’agence de presse précise que, selon l’agence Santé publique France, 1, 2 million de personnes souffrent de la maladie d’Alzheimer ou d’autres démences en France.

Lire le communiqué Inserm publié le 24 janvier 2017 sur la salle de presse

AFP, Legeneraliste.fr, Pourquoidocteur.fr, Topsante.com, , 24/01

Alimentation : vers de nouvelles recommandations

L’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) publie de nouvelles recommandations nutritionnelles, compte tenu des dernières données scientifiques, rapporte Le Figaro. Le Pr Irène Margaritis, chef de l’unité d’évaluation des risques liés à la nutrition à l’Anses, explique : « Nous avons utilisé un algorithme capable de traiter à la fois la composition nutritionnelle de plus de 1 300 aliments, les risques de développer des maladies chroniques en lien avec l’alimentation, les habitudes nutritionnelles des Français, mais aussi le niveau de contamination des aliments ». L’Anses recommande ainsi de réduire la consommation de charcuterie (25 grammes par jour) et de viande (500 g de viandes (hors volaille) maximum par semaine). Elle compte en revanche notamment renforcer la consommation régulière de légumineuses et préconise de privilégier les produits céréaliers complets. Les préconisations pour les enfants, les femmes enceintes et les personnes âgées feront l’objet d’un rapport ultérieur, ajoute le quotidien.

Le Figaro, 25/01

En Bref

Le National Géographic rend compte des travaux des chercheurs Inserm Eric Piver et Jean-Christophe Meunier qui ont réussi à photographier le virus de l’hépatite C. La possibilité de pouvoir « visualiser le virus pourrait faciliter la mise au point d’un vaccin », ajoute le magazine.

National Géographic, 01/02

Jean-Philippe Lachaux, directeur de recherche Inserm en neurosciences cognitives à Lyon, auteur de l’ouvrage « Les Petites bulles de l’attention », était l’invité hier de l’émission « Le magazine de la santé » sur France 5. Il a souligné que le projet ATOL (« ATtentif à l’écOLe »), en cours de développement, réunit chercheurs et enseignants pour améliorer l’attention des enfants à l’école primaire.

France 5, 24/01

Dans sa chronique santé diffusée hier sur BFM Business, Alain Ducardonnet et son invité Michael Schumacher, directeur de recherche à l’Inserm, ont évoqué une des dernières avancées de la recherche pour traiter la sclérose en plaques: l’usage de la testostérone. Cette hormone pourrait permettre la régénération de la myéline, substance qui entoure les nerfs et qui disparaît chez les patients atteints de cette maladie.

Bfmtv.com, 24/01

Dans son supplément Science et Médecine, Le Monde rend compte de l’ouvrage intitulé « Un cerveau nommé désir », écrit par Serge Stoléru, psychiatre, docteur en psychologie et chercheur à l’Inserm/ Hôpital Paul-Brousse (Villejuif). Le journal explique qu’il s’agit d’« une passionnante synthèse « neurophénoménologique » de l’être désirant ».

Le Monde, édition Science et Médecine, 25/01

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube