Synthèse de presse

25 septembre 2013

12h34 | Par INSERM (Salle de presse)

Réparer les dégâts après un infarctus

Le Monde se penche sur plusieurs stratégies innovantes à l’étude pour protéger et restaurer les tissus lésés après un infarctus. Le quotidien présente notamment une étude, menée par Ziad Mallat, professeur de médecine cardiovasculaire à l’université de Cambridge (Royaume-Uni) et son équipe Inserm, à l’hôpital européen Georges-Pompidou, qui montre le rôle du système immunitaire dans les dommages aux tissus cardiaques lors d’un infarctus. Ce travail, publié le 15 septembre dans Nature Medicine, révèle que « chez la souris, après un infarctus, le manque d’oxygène (« ischémie ») active des cellules de l’immunité qui jouent un rôle délétère : les lymphocytes B », explique le quotidien. Et d’ajouter : « Ceux-ci attirent alors sur les lieux de l’infarctus d’autres cellules immunitaires qui aggravent les dégâts ». Ziad Mallat souligne : « Lorsque nous enlevons ou inactivons ces lymphocytes B chez l’animal, nous réduisons la taille de l’infarctus et nous améliorons la fonction cardiaque. Nous avons des indices de l’existence de mécanismes similaires chez l’homme ».

Le Monde, 25/09

En Bref

Les nouveaux cas d’infection par le virus du sida ont chuté de 30% depuis 2001, selon les chiffres, publiés par l’Onusida, « à la veille de l’ouverture à New York de l’Assemblée générale des Nations unies, où seront discutés les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) pour l’après-2015 », indique Le Monde. Cette baisse représente un « progrès significatif », même si les OMD visent une chute de moitié des infections en 2015. 35,3 millions de personnes vivent, en 2012, avec le sida. Ces chiffres s’expliquent par « la mise en œuvre à grande échelle des interventions préventives et thérapeutiques » qui ont permis notamment de réduire le nombre de décès (1,6 million en 2012 contre 2,3 millions en 2005). Malgré tout, Michel Sidibé, directeur exécutif de l’Onusida, souligne, dans sa préface au rapport sur l’état mondial de l’épidémie, « (…) si nous n’allons pas jusqu’au contrôle complet des épidémies de VIH/sida, tuberculose et paludisme, il y aura un retour en arrière ». Le Monde, 25/09

Une étude réalisée par les scientifiques de l’Université Amherst (Massachusetts) et publiée dans les PNAS, montre que la sieste est favorable en termes d’apprentissage aux jeunes enfants qui éprouvent le besoin de dormir l’après-midi, révèle Le Figaro. Si ces enfants sont empêchés de dormir, ils perdent alors certaines aptitudes. Selon Claude Gronfier, docteur en neurosciences et spécialiste des rythmes biologiques à l’Inserm, « cette étude montre que des enfants ont besoin de dormir dans la journée pour stocker des informations dans leur mémoire ». Alors que, dès la moyenne section en maternelle, la sieste est supprimée pour tous les enfants, « ce serait important que l’on réfléchisse à ces questions », estime Claude Gronfier.Le Figaro, 25/09
Maurice Tubiana, « pionnier de la radiothérapie moderne » dans les années 1960, est décédé, hier, à l’âge de 93 ans, indique l’AFP. Un hommage officiel sera rendu vendredi lors d’une cérémonie militaire dans la cour des Invalides. L’AFP, qui retrace son parcours, souligne que Maurice Tubiana a été directeur de l’Institut de recherches de radiobiologie clinique de l’Inserm de 1966 à 1982. AFP, 24/09

Une étude américaine, menée sur plus d’un million de malades, révèle que « lorsque l’on a un cancer, être marié augmente nettement les chances de survie », rapporte Le Figaro. Ce travail, réalisé à partir des données d’un registre couvrant un quart de la population américaine et publié dans le Journal of Clinical Oncology, montre que le mariage augmente la survie de 20% quel que soit le cancer, ajoute le quotidien. Ainsi, « la survie est améliorée de 12 à 33% pour les dix cancers les plus fréquents et l’ampleur de l’effet dépasse même celui de la chimiothérapie pour cinq cancers : la tête et le cou, la prostate, le sein, le colon et rectum, et l’œsophage », précise Le Figaro.  Le Figaro, 25/09
 

L’Express publie en exclusivité des extraits d’un rapport « alarmant » sur les trafics mondiaux de médicaments, réalisé par l’Institut de recherche anticontrefaçon de médicaments (IRACM). Ce phénomène, en expansion, touche tous les pays, dont la France, explique l’hebdomadaire. Selon le journal, « aucune pathologie – cancer, sida, hypertension ou diabète – n’échappe à ces trafics ». Le développement d’Internet et du commerce en ligne favorise le trafic de faux médicaments en Europe. L’Express, 25/09
 

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube