Synthèse de presse

27 janvier 2016

12h53 | Par INSERM (Salle de presse)

Naissance de l’ANSP en avril prochain

Les Echos indiquent qu’un nouvel organisme en santé publique va naître en avril prochain. « L’ordonnance et le décret portant sur la création de l’Agence nationale de santé publique (ANSP) sont sur le point d’être publiés », souligne le quotidien. Cet organisme, qui pourra utiliser l’appellation « Santé publique France » pour plus de visibilité, regroupera l’Institut de veille sanitaire (InVS), l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) et l’Etablissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires (Eprus). Cet établissement public à caractère administratif sera placé sous la tutelle du ministère de la Santé. Il aura pour missions « la veille et l’alerte sanitaires ; la prévention, l’éducation et la promotion de la santé ; la préparation et la réponse aux menaces et crises sanitaires ». Le journal explique qu’« il va récupérer le budget et le personnel des trois organismes avalés ».

Les Echos, 27/01

Paludisme : le « forçage génétique » contre le moustique

Dans son édition Science & Médecine, Le Monde se penche sur les travaux de recherche sur les moustiques génétiquement modifiés pour lutter notamment contre le paludisme. Des scientifiques se proposent de « forcer » les lois de l’hérédité. Eric Marois, chercheur au sein du groupe Anopheles (Inserm/CNRS) à l’université de Strasbourg, parle de « forçage génétique ». Le Monde explique qu’« il s’agit de violer les fameuses lois de Mendel pour répandre un caractère donné dans l’ensemble d’une population ». « Imaginez alors : vous introduisez dans une population d’anophèles quelques moustiques porteurs d’un gène de résistance au paludisme » souligne le journal. Cependant, selon Eric Marois, « il faut mesurer les conséquences environnementales d’une telle action ».

Le Monde, édition Science & Médecine, 27/01

En Bref

Charlie Hebdo souligne que, selon une étude parue dans The Lancet, « chaque année, 2,6 millions d’enfants dans le monde naissent déjà morts ». « 98% de ces mort-nés surviennent dans les pays pauvres », ajoute l’hebdomadaire. En France, le taux de mort-nés est le plus élevé d’Europe. Cependant, près de la moitié sont dus à des Interruptions médicales de grossesse (IMG), effectuées dans des cas d’anomalie congénitale grave. Jennifer Zeitlin, chercheuse en épidémiologie périnatale à l’Inserm, indique : « En France, on dépiste les maladies congénitales mieux que dans d’autres pays, et les IMG sont également mieux enregistrées ».

Charlie Hebdo, 27/01

Le Monde explique, dans son édition Science & Médecine, que l’accident mortel survenu à Rennes lors d’un essai de phase 1, même si les causes n’ont pas encore été élucidées, a provoqué un coup d’arrêt aux recherches sur les inhibiteurs des FAAH (Fatty acid amide hydrolase), famille chimique à laquelle appartient le BIA 10-2474. Plusieurs études ont été stoppées en attendant des informations complémentaires.

Le Monde, édition Science & Médecine, 27/01

La Tribune présente un mini-robot capable de déboucher les artères ou même de livrer un médicament dans un endroit précis du corps d’un patient. Cette invention, développée par l’université américaine de Drexel à Philadelphie, a été primée par l’Observatoire Netexplo, qui dévoile le meilleur des innovations numériques.

La Tribune, 27/01

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube