Synthèse de presse

27 mars 2013

12h36 | Par INSERM (Salle de presse)

20 décès par an liés à la pilule

Dominique Maraninchi, directeur de l’Agence de sécurité du médicament (ANSM), a présenté hier « les résultats de son étude sur l’estimation du nombre de victimes liées à la prise de pilules contraceptives », rapportent Libération et Direct Matin. Selon lui, « le nombre de morts est très interpellant. Sur 4,5 millions de femmes prenant la pilule en France, on relie [à cet usage] en moyenne 20 morts par embolie pulmonaire chaque année ». Le quotidien explique que, selon cette étude, menée par Mahmoud Zureik, épidémiologiste (ANSM/Inserm), « sur les 19 décès enregistrés en 2011, 14 sont ‘‘attribuables’’ aux contraceptifs de 3e et 4e générations et 5 aux pilules de 1er et 2e générations ». Selon les experts de l’ANSM, 2 529 « accidents » (phlébites…) sont liés aux contraceptifs oraux, dont 1 751 aux pilules de 3e et 4e générations. Dominique Maraninchi a souligné qu’en limitant le recours aux pilules de 3e et 4e générations, on pourrait sauver « neuf vies » par an. Les ventes de pilules de 3e et 4e générations ont chuté de 34%, en février, par rapport à février 2012. Les pilules de deuxième génération ont pour leur part progressé de 27%. Les ventes de Diane 35, le médicament anti-acné utilisé comme pilule contraceptive, ont reculé de 62% en France en février, ajoute l’AFP.

AFP, 26/03, Libération, Direct Matin, 27/03

Le Congrès de la Société Francophone du diabète s’intéresse au rôle de l’intestin et de la flore intestinale

L’AFP souligne que « la flore intestinale et l’intestin grêle et leur rôle dans le diabète de type 2 (…) sont l’un des sujets vedettes du congrès de la Société Francophone de diabète » qui a lieu depuis hier à Montpellier. Le Pr Rémy Burcelin, directeur de recherche à l’Inserm de Toulouse, explique : « Nous avons un certain nombre de gènes parentaux, notre génome qui définit notre susceptibilité à devenir diabétique. Mais il y a l’environnement qui, lui, définit le risque ». Et d’ajouter : « Et dans cet environnement, il peut y avoir les pesticides, le fait de décider de trop manger, de ne pas faire assez d’exercice physique, ou encore l’impact sur la flore intestinale ». Un vaccin est actuellement testé à Toulouse chez la souris, indique l’agence de presse. « On est à l’ère primaire de l’approche thérapeutique », estime le chercheur.

AFP, 26/03

En Bref

Daniel Vaillant, député et ancien ministre de l’Intérieur de Lionel Jospin, va piloter un groupe de travail mis en place hier au sein des députés socialistes sur l’usage thérapeutique du cannabis. Il explique dans Libération qu’« il s’agit à terme de faire voter une proposition de loi sur l’usage thérapeutique du cannabis ». Il souligne : « La France est un des derniers bastions du refus. Les patients subissent une double peine : la criminalisation de leur usage thérapeutique s’ajoutant aux souffrances liées à leur maladie ». Libération, 27/03
Une proposition de loi socialiste visant à remédier au problème de santé publique de surdose de sucre dans certains aliments (sodas, yaourts) dans les DOM-TOM, sera présentée aujourd’hui à l’Assemblée nationale, souligne Aujourd’hui en France. Selon la députée de Guadeloupe, Hélène Vainqueur-Christophe, également rapporteur du texte, « il faut réagir car c’est une inégalité entre les consommateurs qui engendre un vrai problème de santé publique ». Le quotidien indique que, « rien qu’en Guadeloupe, 36% des habitants sont en surpoids et 13,2% sont obèses ». Aujourd’hui en France, 27/03
Les Echos se penchent sur la recherche publique et les entreprises qui « unissent leurs forces ». Alors que débutent à Paris les Rencontres universités-entreprises, le quotidien fait le point sur « les initiatives qui visent à rapprocher public et privé au service de l’innovation et de la compétitivité ». Le journal rappelle que « le transfert (mobilité des chercheurs, partenariats entreprises-recherche publique et diffusion des découvertes dans le tissu économique) de la recherche publique est un des points clefs du projet de loi sur l’enseignement supérieur et la recherche », présenté le 20 mars par Geneviève Fioraso. Les Echos, 27/03

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube