Synthèse de presse

28 novembre 2012

13h59 | Par INSERM (Salle de presse)

Téléphone et sécurité au volant

Manuel Valls, le ministre de l’Intérieur, a installé hier le nouveau Conseil national de la sécurité routière (CNSR), présidé par le député PS du Bas-Rhin, Armand Jung, rapporte Le Monde. « A peine réveillé, après plusieurs années de mise en sommeil », ce conseil « risque déjà de se diviser sur le téléphone portable », explique le journal. S’appuyant sur l’étude « Téléphone et sécurité routière », réalisée en 2011 par l’Inserm et l’Institut français de sciences et des technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux (Ifsttar), la Ligue contre la violence routière souhaite l’interdiction par les pouvoirs publics de l’oreillette au volant. Les constructeurs, quant à eux, fondent leurs innovations sur les études du Laboratoire d’accidentologie, de biomécanique et d’études du comportement humain (LAB), créé en 1969 par Peugeot et Renault. Ces films montrent que la simple conversation au téléphone n’augmente pas les risques d’accidents. Par contre, l’usage des SMS la multiplie par trois et le fait de composer un numéro, téléphone en main, par six. La Commission européenne a lancé, en octobre, une étude naturalistique, « U-Drive », sur les « modes de distraction au volant et les risques liés », explique Le Monde. Elle étudiera 240 voitures, 150 camions et 80 deux-roues motorisés.

Le Monde, 28/11
Expertise collective: Téléphone et sécurité routière
 

« Vers un vaccin « universel » qui immunise à vie contre la grippe ? »

Le laboratoire allemand Curevac a mis au point, en partenariat avec le Friedrich-Loeffler-Institut, le centre de recherche allemand pour la santé animale, un vaccin potentiellement « universel » contre la grippe, indique La Tribune. Ce vaccin, qui permet d’être immunisé à vie, consiste à injecter de l’ARNm, « une structure qui ‘‘copie’’ un gène et qui permet de transmettre des messages aux protéines », explique le journal. Ce dernier ajoute que ces travaux, publiés dans Nature Biotechnologie, « pourraient marquer un pas ». La méthode présenterait l’avantage de réduire les délais de production de 6 mois pour les vaccins actuels contre la grippe à 8 à 10 semaines pour ce nouveau vaccin. Ce dernier n’aurait par ailleurs pas besoin d’être réfrigéré. Plusieurs laboratoires cherchent à développer un vaccin universel « dont l’effet pourrait durer dans le temps », qui serait, par exemple, innoculé aux enfants.

La Tribune, 28/11

En Bref

La chaîne télévisuelle de l’Assemblée nationale, LCP, a rendu compte d’une question au gouvernement posée par Brigitte Allain, députée EELV de Dordogne, notamment sur l’aluminium contenu dans des vaccins. Des victimes de ces vaccins ont débuté, lundi, une grève de la faim, place de la Bourse à Paris. En réponse à Brigitte Allain, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a souligné le rôle de la Haute Autorité de Santé et de l’Agence du médicament pour garantir la sécurité de la population face aux risques sanitaires. LCP, France 3 Paris-Ile-de-France, 27/11, L’Express, 28/11

A l’occasion de la Journée des droits de l’enfant, le 20 novembre, le défenseur des droits, Dominique Baudis, et son adjointe, Marie Derain, défenseure des enfants, ont remis un rapport intitulé « Enfants et écrans : grandir dans le monde numérique » (cf synthèse de presse du 16 novembre), indique La Croix. Parmi les propositions contenues dans ce rapport, figure « le développement d’une recherche publique et indépendante sur les effets de la généralisation du numérique sur le développement et la santé » des enfants, explique le quotidien. La Croix, 28/11
Le Pr Jean-François Delfraissy, directeur de l’Agence nationale de recherches sur le sida et les hépatites virales (ANRS), souligne dans L’Humanité : « Grâce aux progrès thérapeutiques et à notre système de soins, une personne séropositive chez qui le traitement est instauré à temps a une espérance de vie proche de celle de la population générale ». Il ajoute cependant que « le handicap social, humain, professionnel qui accompagne cette maladie est encore trop lourd à porter pour les quelque 150 000 personnes qui en sont atteintes ». L’Humanité, 28/11

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube