Synthèse de presse

29 novembre 2017

12h10 | Par INSERM (Salle de presse)

Cancer du poumon : une alternative à la chimiothérapie arrive en France

Après des mois de tractations, l’américain Merck (MSD en France) a trouvé un accord sur le montant du remboursement de son traitement anticancéreux Keytruda, médicament d’immunothérapie, dans l’Hexagone, indiquent Le Monde, Les Echos et La Croix. Le Comité économique des produits de santé (CEPS), qui fixe les prix des médicaments, a validé le produit comme premier choix de traitement pour certains patients souffrant de cancer du poumon avec métastases. Son coût s’élèvera à 6 000 euros par mois et par patient. Christos Chouaid, spécialiste des cancers thoraciques au Centre hospitalier intercommunal de Créteil, indique : « Alors qu’il a fallu dix ans pour améliorer la survie de six mois, l’arrivée de Keytruda permet de gagner d’un seul coup seize mois de vie supplémentaire ».

Le Monde, Les Echos, La Croix, 29/11

Dépistage du sida

Pourquoidocteur.fr rend compte de « l’étude DICI-VIH, soutenue par l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris et l’ANRS, qui visait à évaluer pour la première fois sur une large échelle l’efficacité et le coût d’un dépistage ciblé auprès de patients venus consulter aux urgences et identifiés comme particulièrement exposés à l’infection par le VIH à partir d’un auto-questionnaire ». Selon un communiqué de l’AP-HP, cette étude a été réalisée auprès de 140 000 patients de huit services d’urgences, dont six de l’AP-HP (hôpitaux Avicenne, Bicêtre, Cochin, Lariboisière, Saint-Antoine et Tenon). Les résultats, publiés le 30 octobre dans la revue Annals of Emergency Medicine, révèlent qu’un dépistage infirmier réalisé aux urgences et ciblé sur les personnes à haut risque est efficace et permet d’identifier pour un coût modéré les personnes qui ignorent leur séropositivité.

Pourquoidocteur.fr, 28/11

En Bref

Dans une interview accordée à L’Opinion, Sylvain Coudon, conseiller du président du directoire de la Fondation pour la recherche médicale (FRM), explique notamment que « les presque 47 millions d’euros collectés [par la FRM] sont consacrés à la recherche dans trois domaines « phare » : la neurologie et la psychiatrie ; les maladies infectieuses ; la cancérologie ». Il ajoute : « Ces sommes sont majoritairement distribuées à des laboratoires de recherche publics (Inserm, CNRS) et à quelques fondations privées ayant des chercheurs ».

L’Opinion, 29/11

Le Point publie un reportage dans une école de la banlieue lyonnaise qui, à l’aide des neurosciences, permet aux enfants de développer leur attention. Les élèves de l’école publique de Francheville ont participé à une séance, pendant 20 minutes, du programme « Attentif à l’école », développé par Jean-Philippe Lachaux, directeur de recherche à l’Inserm. L’objectif est d’apprendre aux enfants ce qu’est l’attention et comment la retenir.

Le Point, édition Hors Série – Guide, 01/11, Franceinter.fr, 28/11

Une analyse du cabinet Stimulus, spécialisé en bien-être et santé au travail, portant sur plus de 32 000 salariés interrogés dans 39 entreprises, révèle qu’un quart d’entre eux subit un stress intense. Une autre enquête, OpinionWay, présentée au Festival de la communication santé de Deauville le 24 novembre, montre que c’est aussi le cas d’un Français sur dix âgé de plus de 18 ans.

Le Figaro, 29/11

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube