Synthèse de presse

03 avril 2013

10h56 | Par INSERM (Salle de presse)

Le vaccin contre la grippe moins efficace cette année

« Un problème de fabrication pourrait avoir amoindri l’efficacité du vaccin contre la grippe cet hiver », indiquent l’AFP et Aujourd’hui en France qui rendent compte des estimations préliminaires dans cinq pays. « L’une des souches du vaccin contre la grippe 2012-2013 s’est transformée lors de la culture sur œufs, ce qui aurait atténué l’efficacité du cocktail vaccinal », ajoutent-ils. Selon le Dr Jean-Marie Cohen, responsable du réseau de surveillance des Grog, qui souligne n’avoir « jamais vu ça », « il y a eu un problème avec le virus A/H3N2 utilisé pour fabriquer le vaccin contre la grippe ; le virus a muté un tout petit peu, ce qui le rendait un peu moins efficace en prévention ». Le Pr Bruno Lina, directeur du centre national de référence de la grippe France Sud, a indiqué sur Europe 1 que « cette modification est passée totalement inaperçue, car elle n’avait a priori aucune incidence ». Et d’ajouter : « Ce n’est qu’après que l’on s’en est rendu compte ». Mais il était trop tard pour refaire un vaccin qui demande un délai de six mois, a-t-il expliqué. L’efficacité du vaccin aurait par conséquent été d’à peine 50% au lieu de 70%. L’impact sur les populations vulnérables comme les personnes âgées restent à évaluer.

AFP, 02/04, Aujourd’hui en France, 03/04

Le « check-up génétique » : entre « promesses et fantasmes »

Le Figaro se penche sur les « promesses et fantasmes du check-up génétique ». Le Pr Axel Kahn, membre de l’Académie des sciences, a souligné, la semaine dernière, lors de l’audition publique organisée par l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (Opecst), qu’« un gène ne code jamais un destin ». Cependant, selon le Pr André Syrota, président de l’Inserm, « jamais autant de perspectives ne se sont ouvertes dans le domaine de la recherche biomédicale ». Le Figaro souligne que, si l’intérêt de l’analyse du génome est évident pour la recherche, il l’est moins pour le citoyen et qu’il y a confusion entre probabilité et prédiction. Le Pr Syrota estime que « chacun possède un patrimoine génétique particulier mais les gènes sont simplement susceptibles d’augmenter ou de diminuer les facteurs de risque pour les maladies, y compris les maladies graves ». Selon le quotidien, les industriels ont vu la « mine d’or potentielle » que représente « la conquête du patrimoine génétique des individus ». « Pourquoi croyez-vous que deux sociétés emblématiques qui s’étaient lancées il y a cinq ans sur le marché de la mesure du risque génétique individuel ont été rachetées à prix d’or sinon pour mettre la main sur les bases de données constituées ? », explique le Dr Catherine Bourgain, chargée de recherche en génétique humaine et statistiques à l’Inserm. 

Le Figaro, 03/04

En Bref

Françoise Barré-Sinoussi, membre de l’Académie des sciences, Prix Nobel de médecine, directrice de recherches à l’Inserm, chef de l’unité de régulation des infections rétrovirales, a été élevée à la dignité de Grand Officier dans l’Ordre national de la Légion d’honneur, à l’occasion de la promotion de Pâques qui vient d’être publiée. Bulletin Quotidien, La Correspondance économique, 02/04
Dans un grand dossier sur les médicaments génériques, L’Express rend compte du « cri d’alarme des médecins ». L’hebdomadaire publie des extraits du livre choc, intitulé « Médicaments génériques. La grande arnaque » (à paraître le 10 avril), du Dr Sauveur Boukris, généraliste qui, témoignages de médecins et de patients à l’appui, s’insurge de ce qu’il considère comme un véritable scandale sanitaire. L’auteur explique : « Non seulement ils [les médicaments génériques] sont différents des molécules de référence, mais il existe aussi des variantes entre génériques. Résultat : des conséquences cliniques pour les malades, et c’est bien ce qui est alarmant ». L’Express, 03/04
« La Cour suprême indienne a rejeté, le 1er avril, une demande de brevet sur un anticancéreux, le Glivec », déposé par le groupe pharmaceutique Novartis, indique Le Monde. Cette décision, dont se félicitent les ONG, va permettre de faciliter la production en Inde de versions génériques de ce traitement. Anand Grover, l’avocat de l’Association d’aide aux malades du cancer, souligne : « Cela va donner un énorme coup de pouce pour fournir aux pauvres des médicaments à des prix abordables ». Le Monde, 03/04

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube