Synthèse de presse

03 décembre 2014

12h10 | Par INSERM (Salle de presse)

Les effets de la pollution sur notre cerveau

Dans son édition Science & Médecine, Le Monde explique que « de nombreuses molécules [plomb, bisphénol A, perfluorés…] altèrent le développement cérébral » et pourraient être impliquées « dans la montée en puissance des troubles autistiques et comportementaux ». L’augmentation de la fréquence de ces troubles serait notamment liée à « l’exposition de la population générale à certaines pollutions chimiques diffuses – en particulier les femmes enceintes et les jeunes enfants », soutient Barbara Demeneix, directrice du département Régulations, développement et diversité moléculaire du Muséum national d’histoire naturelle (MNHN). Selon la biologiste, « L’augmentation de la fréquence de l’autisme que l’on mesure ces dernières années est telle qu’elle (…) ne peut pas être expliquée sans faire intervenir des facteurs environnementaux ».

Le Monde, édition Science & Médecine, 03/12

En Bref

Considéré comme un perturbateur endocrinien, le bisphénol A, un composé chimique utilisé dans les boîtes de conserve pour assurer la protection des aliments, sera interdit à partir du 1er janvier 2015, indique La Croix. Selon un rapport gouvernemental « les essais [avec des résines alternatives] ont été réalisés avec succès sur plus de 90% des denrées alimentaires ». Une réduction moyenne d’un an des dates « limite » de consommation est toutefois à prévoir.

La Croix, 03/12

Le Japon s’est lancé dans un vaste programme de recherche sur les cellules pluripotentes induites (iPS), « des cellules de la peau ou du sang que les chercheurs ont appris à transformer en n’ importe quels types cellulaires », indique Le Monde dans son édition Science & Médecine. Selon le journal, une banque commune, réunissant le Japon, la France, les Etats-Unis et le Royaume-Uni pourrait être constituée.

Le Monde, édition Science & Médecine, 03/12

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube