Synthèse de presse

03 février 2016

12h39 | Par INSERM (Salle de presse)

Cancers : nette amélioration de l’espérance de vie

Une enquête (InVs/INCa/HCL et le réseau Francim des registres des cancers) révèle que, pour une cinquantaine de types de cancer, dont trois des quatre plus fréquents (prostate, côlon-rectum, sein), l’espérance de vie s’est considérablement améliorée, rapportent Aujourd’hui en France et Le Figaro. Cette amélioration de l’espérance de survie à cinq ans est le fruit notamment d’un dépistage plus précoce et d’une prise en charge plus rapide, moins lourde et plus efficace grâce aux progrès dans les traitements, explique Aujourd’hui en France. En revanche, pour le cancer du poumon, 4e cancer par ordre de fréquence en France, et 1er en nombre de morts, la survie demeure extrêmement basse, souligne Le Figaro.

Aujourd’hui en France, Le Figaro, 03/02

Toulouse Onco Week

Dans le cadre de la journée mondiale contre le cancer, la Toulouse Onco Week ouvre ses portes aujourd’hui pour une durée de cinq jours. Ce symposium scientifique sera l’occasion pour les chercheurs, les cliniciens et les start-ups du secteur, de faire le point sur les dernières découvertes et les avancées technologiques. Lors de cet événement, les chercheurs du Centre de recherche en cancérologie de Toulouse (CRCT) présenteront leurs derniers travaux. Parmi eux, figure Pierre Cordelier, directeur de recherche Inserm, qui a mis au point avec le Pr Louis Buscail (IUCT) une nouvelle approche thérapeutique permettant de lutter plus efficacement contre le cancer du pancréas.

La Tribune, 03/02

En Bref

Dans une tribune publiée dans l’édition Science & Médecine du Monde, Anne-Claire de Crouy, médecin à l’hôpital Bicêtre, et Valérie Depadt, juriste, se penchent sur « la notion trop mal comprise » de « la mort cérébrale ». Selon elles, le don d’organe pâtit d’une mauvaise information du public sur la mort encéphalique.

Le Monde, édition Science & Médecine, 03/02

Selon une étude menée par une équipe américaine et publiée dans Nature Medicine, le fluide vaginal maternel, déposé sur la bouche, le visage et le corps des bébés nés par césarienne, permet de restaurer partiellement le microbiote de ces derniers, souligne Le Monde dans son édition Science & Médecine. « Cette expérience était motivée par le fait que le microbiote des enfants nés par césarienne est différent de celui de ceux nés par voie basse et que la césarienne est associée à un risque accru de troubles immunitaires ou métaboliques ».

Le Monde, édition Science & Médecine, 03/02

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube