Synthèse de presse

04 mars 2015

12h33 | Par INSERM (Salle de presse)

Les risques liés à la prise de paracétamol

Une étude britannique, réalisée par des experts de l’université de Leeds et réunissant des travaux déjà publiés, confirme la toxicité du paracétamol, pris à haute dose et à long terme, rapportent France 3 et Le Figaro. Ainsi, selon l’étude, parue dans les Annals of the Rheumatic Diseases, « les personnes prenant quotidiennement une dose acceptable mais élevée de paracétamol (3 g par jour) ont un risque de décès prématuré accru jusqu’à + 60% ». Elles présentent également un risque plus élevé de connaître un accident cardio-vasculaire (+ 19%), une hémorragie intestinale (+ 11 à 49%) ou des atteintes rénales. Selon Bernard Bégaud, Unité Inserm 657 « Pharmacoépidémiologie et évaluation de l’impact des produits de santé sur les populations » : « Les risques du paracétamol ont longtemps été sous-estimés ».

France 3, 3/03
Le Figaro, 04/03

Recherche clinique mondiale : l’attractivité de la France en baisse

Les Echos souligne que « (…) l’attractivité de la France en matière d’essais cliniques se dégrade », comme le montrent les études menées par le syndicat des laboratoires pharmaceutiques LEEM. En 2014, le nombre de patients français inclus dans les essais cliniques à l’échelle mondiale n’atteint que 5,9%, contre 6,5% en 2012 et 7,6% en 2008. Une baisse touchant également les autres pays d’Europe de l’Ouest. Le LEEM constate toutefois que « les filiales françaises des groupes étrangers se voient plus souvent associées aux études cliniques lancées par la maison mère (dans 58% des cas, au lieu de 43% en 2012) », souligne le quotidien. Mais, le nombre moyen de patients inclus diminue de 35 en 2012 à 23 en 2014. Le nombre d’études et le nombre de patients par étude sont en hausse seulement dans deux domaines d’excellence de la France, la cancérologie et l’inflammation-rhumatologie.

Les Echos, 04/03

En Bref

Six chercheurs français, accompagnés de 50 volontaires, vont partir dans deux semaines en expédition scientifique au Népal jusqu’au sommet du Manaslu afin de mesurer les effets de la haute altitude sur l’organisme, a souligné RCF. Samuel Vergès, Unité Inserm 1042 « Hypoxie et physiopathologies cardiovasculaire et respiratoire », qui mène cette équipe scientifique, a accordé une interview à la chaîne radiophonique.

 RCF, 03/03

Selon une étude présentée au congrès annuel de l’Académie américaine d’allergologie, et publiée dans le New England Journal of Medicine, « faire manger de l’arachide à des bébés considérés comme à risque d’allergie réduit d’environ 70% à 80% la probabilité qu’ils deviennent effectivement allergiques à cet aliment », rapporte Le Monde dans son édition Science & Médecine. Un essai présenté lors de cette même conférence a démontré l’efficacité d’un « système de patch », permettant de « désensibiliser, sans risque, des patients allergiques à la cacahuète ».

 Le Monde, édition Science & Médecine, 04/03

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube