Synthèse de presse

05 novembre 2014

13h21 | Par INSERM (Salle de presse)

Travailler de nuit ou en horaires décalés accélère le vieillissement cognitif

Une étude franco-britannique, publiée dans la revue Occupational and Environmental Medicine et coordonnée par Jean-Claude Marquié, directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique à Toulouse, révèle que « travailler de nuit ou en horaires décalés finit, à long terme, par affecter la mémoire, l’attention et la réactivité de l’individu », rapporte Le Figaro. Les chercheurs ont étudié 3 232 salariés âgés de 32 à 62 ans et répartis en deux groupes (ceux aux horaires normaux et ceux en horaires décalés) pendant dix ans. Ce déclin cognitif serait notamment dû à l’élévation d’une hormone appelée cortisol. Jean-Claude Marquié souligne par ailleurs que « même après l’arrêt total du travail de nuit, les effets négatifs sur le cerveau perduraient pendant près de cinq ans ».

Le Figaro, 05/11

En Bref

Des travaux menés par des chercheurs français ont permis d’élucider « le mécanisme par lequel deux hommes, tous deux porteurs du virus de l’immunodéficience humaine (VIH), contrôlent spontanément l’infection », indique Le Monde.fr. Le virus, pourtant présent dans l’ADN de ces deux patients, ne s’exprimerait pas du fait « de la stimulation d’un groupe d’enzymes habituellement inactivées par le virus ». Selon Le Monde.fr, cette avancée va encourager les recherches pour empêcher le VIH de proliférer dans l’organisme.

AFP, Le Monde.fr, 04/11,
Le Figaro, 05/11

Un rapport d’étape relatif à l’étude Elfe a été présenté par l’Inserm, l’Institut national d’études démographiques et l’Établissement Français du Sang, à l’occasion des 3 ans et demi des enfants issus de cette cohorte, indique Le Parisien. Ces premiers résultats montrent que 70% des Françaises allaitent à la maternité, un chiffre qui ne cesse de progresser depuis les années 1970.

Retrouvez le communiqué sur la salle de presse

Le Parisien, 05/11

Sanofi Pasteur a réalisé, pour son vaccin contre la dengue, un essai clinique de phase III sur 20 800 enfants latino-américains. Le laboratoire a présenté les résultats, très concluants, de cet essai, lors de la conférence annuelle de l’American Society of Tropical Medicine and Hygiene, à la Nouvelle-Orléans. Le lancement « espéré » de ce nouveau vaccin est prévu fin 2015.

Les Echos, 05/11

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube