Synthèse de presse

05 septembre 2012

13h35 | Par INSERM (Salle de presse)

Enquête sur le bien-être et la santé des collégiens

Une enquête sur le bien-être et la santé des collégiens en France en 2010, réalisée par l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes), a été rendue publique hier, soulignent l’AFP, mais aussi L’Humanité, La Croix, France 3, France Inter, RTL et Europe 1. Cette étude, réalisée tous les 4 ans, fait partie d’une enquête internationale HBSC (Health behaviour in school-aged children), menée dans 40 pays sous l’égide de l’OMS. Le rapport français révèle que les 11-15 ans « ont un important réseau d’amis, dorment moins mais se nourrissent mieux », rapporte l’AFP. François Beck, responsable des enquêtes à l’Inpes qui a participé à l’étude menée auprès de 11 638 collégiens français, souligne que « le bilan est globalement positif », même si, ajoute l’agence de presse, « des points préoccupants subsistent comme la découverte de l’alcool, du tabac et du cannabis au collège ». L’usage de ces produits augmente régulièrement de la 6e à la 3e. Par ailleurs, selon Emmanuelle Godeau, chercheuse à l’Inserm qui a piloté l’enquête, « moins d’un tiers des adolescents a une activité physique quotidienne suffisante », explique l’AFP.

AFP, France 3, France Inter, RTL, Europe 1, 04/09, L’Humanité, La Croix, 05/09

En Bref

 L’Humanité et Le Figaro reviennent sur l’étude, parue hier, dans le Bulletin épidémiologique de l’Institut de veille sanitaire (InVS) qui révèle que « 6 000 personnes supplémentaires » sont décédées en France entre le 6 février et le 18 mars, soit une augmentation de 13% par rapport à la moyenne habituelle. Selon Céline Caserio-Schönemann, épidémiologiste et coauteur du rapport, « les personnes les plus fragiles ont été les plus touchées, et notamment celles âgées de 85 ans et plus ». Elle indique que les causes de cette surmortalité seront mieux connues dans un an et demi, grâce à la publication des travaux de l’Inserm-CépiDc, ce qui permettra d’« affiner et d’adapter les mesures de prévention mises en place ». L’Humanité, Le Figaro, 05/09 
De plus en plus de Français adoptent la cigarette électronique, produit de substitution doté d’une diode et d’une petite résistance chauffant un liquide  – souvent à base de nicotine – qui permet aux fumeurs d’inhaler de la vapeur « sans subir les effets nocifs de la combustion », indique La Croix. Or, ajoute le quotidien, ce phénomène de société « ne fait pas l’unanimité » chez les médecins. Ces derniers soulignent l’absence d’évaluations de « l’innocuité de cette cigarette nouvelle génération et de son efficacité dans le sevrage ». La Croix, 05/09

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube