Synthèse de presse

06 novembre 2013

14h28 | Par INSERM (Salle de presse)

Le Zyban et le Champix n’augmentent pas le risque de dépression ou d’idées suicidaires

Une étude, menée par des chercheurs de l’université de Bristol, en Grande-Bretagne, et publiée dans le British Medical Journal, innocente le Zyban et le Champix, deux médicaments controversés prescrits dans l’aide à l’arrêt du tabac. Les auteurs ont étudié les statistiques des hôpitaux et des registres nationaux de mortalité. L’étude a porté sur près de 120 000 adultes prenant un des traitements d’aide au sevrage entre 2006 et 2011. Selon les chercheurs, « il n’y a aucune preuve que la varénicline ou le bupoprion [les principes actifs du Champix et du Zyban] augmentent le risque de dépression ou de tentative de suicide par rapport aux substituts nicotiniques ». Le Pr Henri-Jean Aubin, addictologue à l’hôpital Paul-Brousse de Villejuif, qui demande que ces médicaments soient réhabilités en France, indique : « Non seulement le risque suicidaire n’apparaît pas augmenté après trois mois de thérapie, mais le risque de dépression est significativement réduit avec Champix et Zyban par rapport aux gommes ou aux patchs ».

Le Figaro, 06/11

Partager les données d’imageries cérébrales pour accélérer les découvertes

Dans son supplément Science et Médecine, Le Monde rend compte de la conférence Brainhack, qui a eu lieu au Centre international d’études pédagogiques de Sèvres (Hauts-de-Seine) entre le 23 et le 26 octobre. Le journal explique qu’« à Brainhack, il n’y a pas de résultats nouveaux présentés, mais plutôt des embryons de collaborations et de projets, ou des perfectionnements de sujets en cours ainsi que des rencontres ‘‘improbables’’ ». Le point commun de tous ces travaux réside dans « le lien entre la biologie et l’informatique », ajoute Le Monde. Ainsi, « une nouvelle génération de neuroscientifiques s’inspire de l’esprit ‘‘open source’’ de l’informatique pour accélérer les découvertes dans leur discipline », explique-t-il. Le Monde souligne qu’à l’occasion de la conférence Brainhack, le Laboratoire d’imagerie fonctionnelle (Inserm/UPMC) de la Pitié-Salpêtrière a lancé officiellement l’outil en ligne LinkRbrain (linkrbrain.org). Celui-ci permet de visualiser ses propres données d’IRM, en deux ou trois dimensions, et « autorise les comparaisons avec toutes celles de la littérature scientifique, dont les résultats ont été extraits automatiquement par le logiciel », souligne le journal.

Le Monde, Science et Médecine, 06/11

En Bref

L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) propose, à partir de demain, sur son site Internet, de déclarer de façon simplifiée des effets secondaires de médicaments. Ainsi, il sera possible désormais de faire en ligne le signalement et d’envoyer l’alerte d’un simple clic, avec un accusé de réception en retour. Selon Evelyne Falip, directrice de la surveillance à l’ANSM, « la France était en retard dans ce domaine, notamment par rapport à la Grande-Bretagne ou à l’Allemagne ». Aujourd’hui en France, 06/11

Une étude, réalisée au Costa Rica avec le Cervarix, un vaccin dirigé contre des papillomavirus humains (HPV) responsables de cancers du col de l’utérus, montre qu’« au bout de quatre ans, l’efficacité vaccinale est comparable, que les femmes aient reçu une, deux ou les trois doses recommandées », explique Le Monde dans son supplément Science et Médecine. Selon les auteurs, « ces résultats remettent en cause les recommandations actuelles selon lesquelles le vaccin anti-HPV nécessite plusieurs doses pour générer une réponse immunitaire durable ». Le Monde, Science et Médecine, 06/11

L’OCDE a étudié le degré de satisfaction des populations dans les pays développés selon onze critères (salaires, revenus, logement, santé…). Selon son secrétaire général Angel Gurria, « cette étude nous rappelle la réalité. Il faut garder à l’esprit que les politiques économiques ont pour principale mission d’améliorer la vie de chacun ». L’étude montre que « les Français [sont] plus heureux que leurs voisins du Sud ». Les Français sont notamment plus positifs concernant le logement, le revenu, la qualité de l’environnement et la santé. Le Figaro, 06/11

Hemarina va produire « les premiers lots cliniques de son produit phare d’origine marine, HemoLife, destiné à conserver les organes en attente de transplantation », indiquent Les Echos. Dans cette optique, la société de biotechnologies bretonne vient de signer un accord de façonnage avec LFB Biomanufacturing, filiale du groupe spécialisée dans la fabrication de protéines pharmaceutiques. Les Echos, 06/11

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube