Synthèse de presse

07 janvier 2015

13h04 | Par INSERM (Salle de presse)

Grippe et gastro-entérite au stade de l’épidémie en France selon l’Irsan

Un projet mené par l’unité de recherche Inserm 1142 « Laboratoire d’informatique médicale et ingénierie des connaissances pour la e-santé (LIMICS) », appelé Irsan (Institut de Recherche pour la valorisation des données de SANté), a annoncé hier que la grippe et la gastro-entérite auraient atteint le stade de l’épidémie en France, rapporte l’AFP. Selon Laurent Toubiana, chercheur et épidémiologiste en charge du projet, la grippe avait dépassé le seuil de l’épidémie dès le 22 décembre. Concernant la gastro-entérite, le seuil de l’épidémie vient d’être atteint, avec 332 cas pour 100 000 habitants au 5 janvier. Ces recherches se basent sur l’évaluation de données « en temps réel » fournies par les 991 médecins de SOS Médecins.

AFP, 06/01

Annie Thébaud-Mony : « Non, le cancer n’est pas le fruit du hasard ! »

Dans une tribune publiée dans Le Monde, Annie Thébaud-Mony, directrice de recherche honoraire à l’Inserm, réagit à l’étude expliquant que le risque de développer un cancer serait lié au facteur chance. Selon elle, la « démonstration » des auteurs de l’étude pâtit d’« au moins trois angles morts » qui « la discréditent totalement ». Les chercheurs omettraient notamment de spécifier que la cellule souche se transforme en cellule cancéreuse « sous l’effet de mutations qui elles-mêmes sont produites par des agents cancérogènes externes ». Deuxièmement, elle ne prendrait pas en compte « les inégalités face au cancer ». En effet, « un ouvrier a dix fois plus de risque de mourir de cancer qu’un cadre supérieur », précise Annie Thébaud-Mony. D’autre part, l’étude sous estimerait les atteintes provoquées par des agents toxiques, ainsi que les « réactions de défense de l’organisme, elles-mêmes extrêmement variables selon les individus ».

Le Monde, 07/01

En Bref

Dans son édition Science et Médecine, Le Monde se penche sur la recherche concernant la mucoviscidose. Aleksander Edelman, Unité Inserm 1151, souligne : « Jusqu’ici, les recherches sur la mucoviscidose ont surtout enrichi les connaissances. Mais elles commencent à bénéficier aux patients ». Le quotidien explique que la recherche se concentre sur les mutations d’un gène, CFTR (Cystic fibrosis transmembrane conductance regulator), découvert en 1989.

 Le Monde, édition Science et Médecine, 07/01

Une étude, publiée dans l’American Journal of Preventive Medicine, constate « une surmortalité liée au travail de nuit », indique Le Figaro. L’étude, menée à partir de 1988, a porté sur plus de 85 000 infirmières américaines (Nurses Health Study) suivies régulièrement par des épidémiologistes de Harvard. Selon ces travaux, les femmes qui travaillent de nuit depuis plus de cinq ans ont une surmortalité de 11%, essentiellement en raison de la hausse de la mortalité cardio-vasculaire.

 Le Figaro, 07/01

Des travaux menés par des chercheurs de l’Institut de biologie structurale (IBS – CEA/CNRS/Université Joseph-Fourier) à Grenoble révèlent avec précision « les rouages moléculaires de la synthèse d’une paroi bactérienne », souligne Le Figaro. La connaissance de ces mécanismes « pourrait conduire à trouver des molécules capables de bloquer cette synthèse et donc de tuer les bactéries ».

Le Figaro, 07/01

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube