Brèves

Mutation génétique et pronostic de la polykystose rénale

18 mars 2013 - 12h38 | Par INSERM (Salle de presse) | Cancer | Génétique, génomique et bio-informatique

L’équipe de Claude Férec, directeur de l’unité Inserm 1078 « Génétique, génomique fonctionnelle et biotechnologies » (Inserm/Université de Bretagne/EFS)  à Brest, a publié dans le Journal of the American Society of Nephrology, les résultats issus d’une cohorte de 700 patients atteints de polykystose rénal de type dominant (ADPKD). Cette maladie, la plus fréquente des maladies héréditaires monogéniques du rein, se manifeste par l’apparition lente et progressive de kystes principalement au niveau des reins.

Les chercheurs  montrent, à partir de la cohorte Genkyst, que le type de mutation qui touche les gènes en cause dans l’apparition de la maladie, est fortement associé à la survie rénale. L’âge médian de l’insuffisance rénale terminale dans la maladie est atteint 12,3 ans plus tôt lorsqu’il s’agit d’une mutation délétère dans le gène PKD1, c’est-à-dire quand tout ou partie de la protéine est manquante. Ce type de mutation bouleverse la lecture du gène, nécessaire au long processus qui aboutit à la synthèse de protéines. L’âge moyen des patients ayant atteint le stade rénal terminal est ainsi de 55,6 ans comparé à 67,9 ans pour ceux qui ne présentent pas ce type de mutation et de 79 ans pour les porteurs de mutation dans le gène PKD2.

L’analyse moléculaire complète des gènes PKD1 et PKD2 en cause a permis à l’équipe de Claude Férec, dans le cadre d’un projet réalisé en collaboration avec l’équipe de Yannick Le Meur, d’identifier une mutation chez 93% des patients de la cohorte.

« Genkyst permet de mieux établir une corrélation entre le génotype et le phénotype des patients et montre pour la première fois que la mutation génétique, dans cette maladie, a un impact majeur sur l’évolution de la fonction rénale, »

 conclut Claude Férec, principal auteur de l’étude.

Photo :

© Inserm / Clémence Darras-Joly

POUR CITER CET ARTICLE :
Salle de Presse Inserm Mutation génétique et pronostic de la polykystose rénale Lien : http://presse.inserm.fr/mutation-genetique-et-pronostic-de-la-polykystose-renale/7313/
Contacts médias
Contact Chercheur

Claude Férec MD, PhD

Professeur de génétique,
Directeur de l’unité Inserm 613 : Génétique Moléculaire et Génétique Epidémiologique
Directeur scientifique de l’Etablissement Français du Sang Bretagne
46 rue Félix Le Dantec – CS 51819
29218 Brest cedex 2  France

Médecin Chef de Service,
Laboratoire de Génétique Moléculaire et d’Histocompatibilité
CHU de Brest, F-29609, Brest France
Phone    : 02 98 44 41 38
Fax      : 02 98 46 79 10
E-mail   : claude.ferec@univ-brest.fr

Contact Presse

presse@inserm.fr

Voir les sources

Type of PKD1 Mutation Influences Renal Outcome in ADPKD

Emilie Cornec-Le Gall,*† Marie-Pierre Audrézet,†‡ Jian-Min Chen,†‡ Maryvonne Hourmant,§ Marie-Pascale Morin,| Régine Perrichot,¶ Christophe Charasse,** Bassem Whebe,†† Eric Renaudineau,‡‡ Philippe Jousset,§§ Marie-Paule Guillodo,|| Anne Grall-Jezequel,*† Philippe Saliou,†‡ Claude Férec,†‡ and Yannick Le Meur*†

*Nephrology Department, University Hospital, Brest, France;
†Université de Bretagne Occidentale and European University of Brittany, Brest, France;
‡Molecular Genetic Department, INSERM U1078, University Hospital, EFSBretagne, Brest, France;
§Nephrology Department, University Hospital, Nantes, France;
|Nephrology Department, University Hospital, Rennes, France;
¶Nephrology Department, Vannes Hospital, Vannes, France;
**Nephrology Department, Saint Brieuc Hospital, Saint Brieuc, France;
††Nephrology Department, Quimper Hospital, Quimper, France;
‡‡Nephrology Department, Broussais Hospital, Saint Malo, France;
§§Nephrology Department, Pontivy Hospital, Pontivy, France; and
||Association des Urémiques de Bretagne, Brest, France

Journal of the American Society of Nephrology

fermer
fermer
RSS Youtube