C'est dans l'air

Risque accru de consommation de psychostimulants chez les étudiants

06 juin 2017 - 15h14 | Par INSERM (Salle de presse) | France

studente medicina

©Fotolia

A l’approche des examens et concours, certains étudiants soumis à une charge de travail intense, se laissent tenter par l’utilisation de psychostimulants pour booster leurs capacités intellectuelles.

Classé parmi les psychotropes, les psychostimulants sont  des substances médicamenteuses dopantes qui stimulent le fonctionnement du cerveau en augmentant ses capacités de vigilance et de performance.

Une étude de l’Inserm parue en avril 2016 a montré qu’un tiers des 1700 étudiants en médecine interrogés, prenaient des psychostimulants. Parmi les personnes ayant déclaré en avoir consommés, 29,7% consomment des produits en vente libre (boissons énergisantes, comprimés de caféine), 6,7% sur ordonnance et 5,2%, des drogues illicites.

Utilisés pour augmenter la mémoire et la concentration en vue des examens, cet usage est prédictif d’une utilisation ultérieure de psychostimulants médicalement prescrits.

Selon l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM), le nombre d’utilisateurs de méthylphénidate (Ritaline) aurait augmenté de 20% entre 2008 et 2014. Prescrit pour soigner les troubles déficitaires de l’attention avec hyperactivité (TDAH) chez l’enfant, ce médicament s’avère extrêmement dangereux dans les cas de malformations cardiaques ou de dépression.

Pour les chercheurs Inserm, il s’agit d’un nouveau défi de santé publique à relever.

POUR CITER CET ARTICLE :
Salle de Presse Inserm Risque accru de consommation de psychostimulants chez les étudiants Lien : http://presse.inserm.fr/risque-accru-de-consommation-de-psychostimulants-chez-les-etudiants/28562/



fermer
fermer
RSS Youtube