Risque accru de consommation de psychostimulants chez les étudiants

A l’approche des examens et concours, certains étudiants soumis à une charge de travail intense, se laissent tenter par l’utilisation de psychostimulants pour booster leurs capacités intellectuelles.
Une étude de l’Inserm parue en avril 2016 a montré qu’un tiers des 1700 étudiants en médecine interrogés, prenaient des psychostimulants.