Brèves

Un vaccin contre les allergies aux acariens ?

L’allergie aux acariens concerne plus de la moitié des patients asthmatiques. L’allergène majeur Der p 2, est reconnu par près de 90% des patients allergiques. L’exposition continue à cet allergène entraine un asthme caractérisé par une constriction des bronches et une inflammation des voies aériennes, pouvant dans les cas les plus sévères entrainer un handicap important et parfois des crises graves et des décès.

La « désensibilisation » est le seul traitement actuel des allergies respiratoires. Il consiste à exposer les patients le plus souvent par voie sublinguale à l’allergène, pour que leur système immunitaire constitue des cellules et des anticorps protecteurs au fur et à mesure. Grâce aux progrès technologiques et du génie génétique, des peptides dits hypoallergéniques, dérivés d’allergènes et utilisés comme vaccin, représentent une nouvelle voie d’immunothérapie, particulièrement dans l’asthme aux acariens. Cette stratégie présente le triple avantage potentiel d’être efficace en peu de temps, d’offrir une protection prolongée et de diminuer les effets secondaires allergiques de la désensibilisation.

Dans ce travail mené par des chercheurs de l’Inserm et de l’Inra en collaboration avec des chercheurs de l’Université de Vienne en Autriche, un fragment de Der p 2 a été généré par génie génétique puis son effet protecteur contre l’asthme aux acariens a été testé dans un modèle d’asthme chez la souris.

Pour cela, des souris ont été vaccinées avec ce peptide en 2 temps: avant et durant la sensibilisation allergique aux acariens. Les chercheurs ont alors mesuré l’obstruction bronchique de ces souris en réponse à la métacholine (un agent broncho-constricteur) et mis en évidence que la vaccination par ce peptide rendait la réactivité des bronches des souris asthmatiques normale.

De plus, la vaccination avec ce peptide induit une activité anti-inflammatoire, en diminuant les messagers chimiques attirant les polynucléaires éosinophiles et neutrophiles au niveau des bronches et des poumons, tout en diminuant l’activation des lymphocytes T et la sécrétion d’immunoglobulines de type E responsables de la réaction allergique.

Pour les chercheurs, le rôle protecteur de la vaccination, avec un peptide hypoallergénique, est une option thérapeutique très intéressante pour enrayer la progression de l’asthme en particulier chez les enfants à risque.Des études supplémentaires sont nécessaires chez l’animal avant de pouvoir envisager les premiers essais thérapeutiques chez l’homme.

Le peptide utilisé fait l’objet d’un brevet déposé par Inserm transfert.

POUR CITER CET ARTICLE :
Salle de Presse Inserm Un vaccin contre les allergies aux acariens ? Lien : http://presse.inserm.fr/un-vaccin-contre-les-allergies-aux-acariens/19104/
Contacts médias
Contact Chercheur

Antoine Magnan
antoine.magnan@univ-nantes.fr

Contact Presse

presse@inserm.fr

Voir les sources

Prevention of allergic asthma through Der p 2 peptide vaccination.
Bouchaud G, Braza F, Chesné J, Lair D, Chen KW, Rolland-Debord C, Hassoun D, Roussey-Bihouée T, Cheminant MA, Brouard S, Bodinier M, Vrtala S, Magnan A.

J Allergy Clin Immunol. 2015 Feb 11

fermer
fermer
RSS Youtube