Synthèse de presse

01 décembre 2017

12h50 | Par INSERM (Salle de presse)

Journée mondiale de lutte contre le sida : les avancées en matière de traitement

Dans le cadre de la Journée mondiale de lutte contre le sida qui a lieu aujourd’hui, l’AFP met en avant le principe de la PrEP, qui consiste à prendre des comprimés de Truvada tout en étant séronégatif, pour faire barrage au virus, ce médicament combinant deux antirétroviraux étant préalablement destiné aux séropositifs. « Au-delà de son bénéfice individuel, désormais établi, il faut savoir s’il peut y avoir un bénéfice collectif, avec une baisse du nombre de nouveaux cas d’infection », précise Jean-Michel Molina, chef du service des maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital Saint-Louis à Paris.

Par ailleurs, dans une lettre publiée ce jour par la revue Annals of Oncology, l’équipe du professeur Jean-Philippe Spano du département d’oncologie médicale (AP-HP, Inserm et université Pierre-et-Marie-Curie UPMC), observe qu’un homme infecté par le VIH depuis 1995, traité avec un médicament d’immunothérapie pour un cancer du poumon, a vu une diminution importante et persistante du virus du sida. Il s’agit toutefois d’un cas exceptionnel et Amélie Guihot, chercheuse au sein de département d’immunologie (AP-HP, Inserm et UPMC), première auteur de la publication, explique : « Nous avons essayé de tester l’hypothèse [des problématiques communes entre le VIH et le cancer] in vivo en réveillant la réponse immunitaire contre le VIH. Les traitements anti-PD-1 sont maintenant couramment employés en oncologie. Il faut rester très prudent devant ce résultat et nous allons continuer dans le cadre d’un programme pluridisciplinaire avec l’Agence nationale de recherche sur le sida, qui prévoit de suivre au long cours cinquante patients séropositifs traités pour un cancer ».

AFP, Le Monde.fr, 01/12 

Sida : 6 000 personnes contaminées sans le savoir

Précisant qu’en 2016, 5,4 millions de sérologies VIH ont été réalisées en France, Le Figaro souligne que dans un communiqué du 28 novembre, Santé Publique France rappelait que selon une étude réalisée par des chercheurs de l’Inserm en collaboration avec Santé Publique France, près de 25 000 personnes en France seraient contaminées sans le savoir alors que l’arrivée ces dernières années de nouveaux outils de dépistage aurait dû permettre de réduire ce foyer occulte. Actuellement, chaque année 6 000 personnes sont encore contaminées par le VIH. Toutefois, le quotidien remarque que le dépistage communautaire par test rapide d’orientation diagnostique (Trod) et les autotests vendus en pharmacie ont permis de toucher une population particulièrement exposée à la maladie : les hommes ayant des rapports avec d’autres hommes et les migrants. Interrogée par le journal, Virginie Supervie, qui avec son équipe a participé à cette étude, explique la méthode utilisée, précisant : « Nous collectons des données qui nous renseignent sur le délai entre l’infection par le virus et le diagnostic ».

Le Figaro, 01/12

En Bref

Hier Hervé Chneiweiss, directeur du Comité d’éthique de l’Inserm, Institut de biologie de Paris Seine, est intervenu sur TF1 dans le cadre d’un reportage diffusé dans le Journal de 20 heure, consacré à l’usage de CRISPR Cas9, technique de modification de l’ADN.

TF1, 30/11

Le Monde précise que l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a confirmé les informations de l’hebdomadaire Ebdo, indiquant que quatorze patients sous Levothyrox étaient décédés, dont certaines âgées de moins de 40 ans. « Ces patients recevaient plusieurs traitements et souffraient pour la plupart de pathologies graves», précise l’Agence, indiquant qu’à ce stade, « aucun lien ne peut être établi » avec le médicament de Merck. Plus de 14 633 signalements d’effets indésirables avaient été déclarés à la mi-septembre.

Le Monde, 01/12

La Tribune présente un programme d’e-santé intitulé « Mes15minutes.com », qui se veut être une auto-thérapie en ligne permettant de combattre les symptômes psychosomatiques liés au stress. Conçu par Paul Koeck, un médecin belge, le procédé sera présenté lors du Congrès français de psychiatrie qui se tient actuellement à Lyon.

La Tribune, 01/12

 

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube