Synthèse de presse

12 décembre 2014

12h02 | Par INSERM (Salle de presse)

« Science et industrie, des liens toxiques pour la santé ? »

Francis Judas, syndicaliste, intervenant amiante pour plusieurs structures de la CGT, Annie Thébaud-Mony, sociologue, directrice de recherches honoraires à l’Inserm, et Benoît Vallet, directeur général de la santé (DGS), répondent dans L’Humanité à la question : « Science et industrie, des liens toxiques pour la santé ? ». Annie Thébaud-Mony dénonce notamment « l’asservissement de la science aux impératifs de firmes industrielles mondialisées », explique le quotidien. Selon la chercheuse, « une véritable recherche publique sur fonds publics en santé publique » doit être « restaurée ». Benoît Vallet souligne, quant à lui, que « le plan national santé environnement 3 (PNSE 3), qui vient d’être rendu public (…), consacre un chapitre à la prévention des cancers en relation avec des expositions environnementales ».

L’Humanité, 12/12

Lien entre l’exposition prénatale aux phtalates et le développement du cerveau

Selon une étude menée par des chercheurs de l’Université Columbia à New York l’exposition prénatale aux phtalates pourrait perturber le développement du cerveau du fœtus, et aurait ainsi un impact sur le quotient intellectuel des enfants en âge scolaire, rapporte France 5. Ces produits chimiques, que l’on retrouve dans une grande variété de produits de consommation car ils ont la propriété de ramollir la matière « sont accusés de perturber le système endocrinien », rappelle la chaîne télévisuelle. Ces travaux, publiés dans la revue Plos One, montrent notamment que les phtalates sont capables d’arriver jusqu’au fœtus en traversant toutes les protections qui l’entourent.

France 5, 11/12

En Bref

Le Parisien Magazine revient sur la découverte par une équipe de chercheurs et de cardiologues lillois dont celle de Florence Pinet (Inserm-Institut Pasteur-Université de Lille) d’une molécule permettant d’identifier les personnes ayant fait un infarctus du myocarde qui présentent un risque accru de complications ou de décès.

 Le Parisien Magazine, 12/12

L’Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination promet de « dépenser 300 millions de dollars pour acheter un vaccin contre le virus Ebola dès qu’il existera », et « 90 millions pour aider les pays touchés à le diffuser à large échelle et renforcer leurs systèmes de santé », souligne Le Figaro. Deux vaccins sont actuellement à l’étude. Cependant, l’un d’eux (le ChAd3 de GlaxoSmithKline) a vu suspendre l’étude menée par les Hôpitaux universitaires de Liège, suite à des douleurs ressentis aux articulations par quatre volontaires (sur 59 ayant reçu le vaccin).

Le Figaro, 12/12

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube