Synthèse de presse

12 octobre 2012

11h44 | Par INSERM (Salle de presse)

Une mission ministérielle sur l’avenir du site de Sanofi à Toulouse

Plusieurs comités d’entreprise ont eu lieu hier un peu partout en France, en présence de représentants de la direction et de salariés de Sanofi, expliquent Libération, Les Echos et Le Monde. 800 salariés ont manifesté à Montpellier, dont 300 venus de Toulouse. Alors que le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, avait annoncé, la veille, que Sanofi avait décidé de retirer le site de Toulouse de son plan de restructuration, la direction a reconnu hier qu’il n’en était rien. En revanche, une mission ministérielle, menée par André Syrota, président-directeur général de l’Inserm, sur l’avenir du site de Toulouse, a été annoncée. Ses conclusions seront connues avant la fin de l’année. Christian Lajoux, président de Sanofi France, a indiqué qu’il prévoyait d’analyser les recommandations de cette mission « avec la volonté d’étudier toutes les options pour que le site garde, à terme, une vocation scientifique ou technologique ». Par ailleurs, Arnaud Montebourg n’a « rien dit sur un éventuel maintien de la participation de Sanofi » au futur Oncopôle de Toulouse, alors que « l’université des sciences, l’Inserm et le CNRS se tiennent prêts à collaborer à ce pôle d’excellence », explique Libération. Le quotidien a rencontré plusieurs scientifiques de Sanofi qui font part de leur colère.

Libération, Les Echos, Le Monde, 12/10

 

En Bref

La campagne nationale de lutte contre le cancer du sein, « Octobre rose », débute aujourd’hui, souligne TF1. La chaîne télévisuelle indique que le dépistage est de plus en plus précoce et a interviewé notamment le Dr Anne Vincent-Salomon, pathologiste, chercheur à l’Inserm Institut Curie. TF1, 11/10

Tribune Hebdomadaire consacre un article à la société Hemarina, fondée par le chercheur Franck Zal, et qui s’intéresse au ver marin arénicole et à son hémoglobine. Soutenue financièrement par Inserm Transfert Initiative, Finistère Angels, Armor Angels, XMP et Arkéa Capital Investissement, la start-up bretonne a réalisé une levée de fonds de 6,3 millions d’euros lors d’un deuxième tour de financement. La start-up espère, d’ici à la fin de 2013, mettre au point et commercialiser une « solution capable d’accroître la durée de conservation des greffons reins en attente de transplantation », explique le journal. Ce dernier ajoute que l’hémoglobine d’arénicole, compatible avec tous les groupes et rhésus, « pourrait aussi pallier les problèmes des urgences et des banques de sang ». Tribune Hebdomadaire, 12/10

Figaro Magazine publie un dossier sur les « derniers secrets du sommeil ». Le journal souligne qu’« un Français sur cinq connaît des épisodes de somnolence durant la journée ». Le Dr Joëlle Adrien, directeur de recherche à l’Inserm, explique : « Longtemps, on a considéré qu’un manque de sommeil n’avait comme conséquence qu’une simple fatigue passagère, qui pouvait se récupérer. On découvre que les restrictions du sommeil quotidiennes ou occasionnelles sont des facteurs de risque clé pour notre vie ». Le Figaro Magazine,12/10

Valentin Petkantchin, chercheur associé à l’Institut économique Molinari, qui a réalisé une étude intitulée « Les risques du ‘‘précautionnisme’’ : le cas de l’interdiction du bisphénol A », déplore, dans La Tribune, la décision du gouvernement d’interdire le bisphénol A de tous les contenants alimentaires au 1er janvier 2015. Selon lui, cette décision va remettre en cause « le niveau de sécurité alimentaire actuelle », compte tenu des effets sanitaires incertains des substituts du bisphénol A. La Tribune, 12/10

Lors de la conférence internationale sur les vecteurs de maladie, qui a réuni 330 chercheurs venus de 41 pays, un point a été fait sur la situation actuelle concernant les moustiques-tigres, indique Aujourd’hui en France. L’Aedes albopictus est sur le point de coloniser la moitié sud de la France. Le Pr Denis Fontenille de l’IRD (Institut de recherche pour le développement) de Montpellier (Hérault), qui dirige également le Cnev (Centre national d’expertise des vecteurs), souligne dans le quotidien que l’« Albopictus est en fort développement (…). Nous sommes inquiets. Il y a un risque de contamination même si pour l’instant cela n’a pas été le cas ». Il ajoute avoir trouvé une solution : « Nous allons lâcher des mâles stérilisés dans la nature », en 2013 ou 2014, espère-t-il. Aujourd’hui en France, 12/10

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube