Synthèse de presse

14 décembre 2012

11h46 | Par INSERM (Salle de presse)

L’échec des politiques de lutte contre le tabagisme

La Cour des comptes a remis, hier, un rapport d’évaluation des politiques de lutte contre le tabagisme, indique Le Monde. Elle y souligne un résultat « décevant » et « inquiétant » en raison d’une discontinuité des décisions, un manque de contrôle, le poids des lobbies… Elle constate une hausse de la prévalence du tabac, notamment chez les femmes et les jeunes. Selon la Cour, les politiques de lutte se sont « essoufflées » et leur échec est flagrant. Les mesures, prises comme l’interdiction de fumer dans les lieux publics ou la vente aux mineurs, ne font l’objet de quasiment aucun contrôle. Par ailleurs, les magistrats appellent à une remobilisation de « la fiscalité au service de la santé publique », avec un « relèvement soutenu » des prix du tabac à un niveau suffisant pour engendrer une baisse « effective et durable » de la consommation. Outre « le poids persistant des lobbies économiques et de leurs discours », la Cour regrette qu’aucun plan spécifique n’ait été lancé depuis 1976 et la loi Veil, explique le journal. Les magistrats recommandent, par ailleurs, une prise en charge du sevrage, particulièrement pour des groupes ciblés. Ils déplorent que « le coût pour la société des décès [liés au tabac] n’ait jamais été finement évalué », explique le quotidien. La Cour souhaite que « le ministère de la Santé reprenne le rôle de coordination de la lutte contre le tabagisme ».

Le Monde, 14/12

La perte de mémoire avec l’alcool complique le sevrage

Lors d’une rencontre-débat organisée par l’Inserm avec les associations d’entraide aux personnes en difficulté avec l’alcool, des spécialistes ont souligné hier à Paris que « les alcooliques souffrent souvent de troubles de la mémoire qui compliquent singulièrement leur prise en charge », indique l’AFP. « Les atteintes sont très variables », estime Hélène Beaunieux, chercheuse en neuropsychologie. Cette dernière, qui travaille depuis plusieurs années à l’Université de Caen sur l’impact de l’alcoolisme sur la mémoire, estime que la prise en charge hospitalière n’est pas adaptée pour les troubles cognitifs, rapporte l’agence de presse. L’alcool peut avoir des effets sur la mémoire à court terme, ainsi que la mémoire épisodique. Ainsi, lorsque cette dernière est déficitaire par exemple, les patients arrivent à l’hôpital alors qu’ils « n’ont pas encore pris conscience de leur problème », souligne la chercheuse. Elle constate, avec ses travaux, que la capacité d’apprentissage des personnes alcooliques est également « plus coûteuse et moins efficace » que celle de personnes non alcooliques, qu’il s’agisse d’acquérir des nouvelles connaissances ou des nouvelles procédures. Cette perte de mémoire est cependant généralement réversible chez les patients abstinents, sauf pour ceux atteints du syndrome de Korsakoff, la forme la plus sévère de l’alcoolo-dépendance.

AFP, 13/12
Alcool et recherche : du laboratoire au malade

En Bref

L’Agence du médicament a annoncé, hier, lors de son conseil d’administration, être favorable au lancement d’une étude sur l’aluminium dans les vaccins, rapporte 20 Minutes. Le quotidien indique que « les modalités de cette étude restent à définir ». Il rappelle que l’équipe du Pr Gherardi, à Créteil (Val-de-Marne), a montré fin 2010 la migration de l’aluminium vaccinal vers le cerveau (cf synthèse de presse des 5 et 12 novembre). Des malades atteints de myofasciite à macrophages font actuellement la grève de faim pour demander le financement de la recherche et le retour du vaccin DTPolio sans aluminium, dont la vente a été suspendue en 2008.20 Minutes, 14/12

Le Monde publie le point de vue de plusieurs praticiens sur la fin de vie, alors que les recommandations de la mission présidentielle de réflexion sur la fin de vie seront rendues publiques le 18 décembre. Maurice Tubiana, professeur de cancérologie, directeur honoraire de l’Institut Gustave-Roussy, souligne que « l’euthanasie ne doit être envisagée que si toutes les autres voies ont été explorées ». Le Monde, 14/12
Le Conseil constitutionnel a annulé, hier, la taxe sur les boissons énergisantes introduite par amendement par les députés. Selon lui, « en taxant des boissons ne contenant pas d’alcool à des fins de lutte contre la consommation alcoolique des jeunes », le législateur « a établi une imposition qui n’est pas fondée sur des critères objectifs et rationnels en rapport avec l’objectif poursuivi ». Les Echos, 14/12
Alors que le rapport des assises de l’enseignement supérieur et de la recherche sera remis lundi au Président de la République, Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, présente, dans une interview accordée aux Echos, les grands axes de la future loi sur l’enseignement supérieur. Elle souligne notamment : « Certaines universités ont fait appel à beaucoup d’ingénierie extérieure et se retrouvent avec une surcharge salariale. Grâce aux dotations de l’Etat, les salaires des enseignants-chercheurs sont payés ». Les Echos, 14/12

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube